Christian Patrichi Tanasa n’a pas été violé par ses agresseurs à la prison centrale (Proche)


L’ancien Administrateur directeur général de la Gabon oil compagny (GOC), Christian Patrichi Tanasa n’a pas été violé par les trois castars encagoulés qui l’ont torturé nuitamment dans sa cellule de la prison centrale de Libreville où il est détenu dans le cadre de l’opération mains propres Scorpion, a confié à Gabonactu.com un de ses proches.

« Ils l’ont torturé durant près de deux heures, ils l’ont humilié en le frappant nu sur les parties génitales mais ils ne l’ont pas violé », a assuré la source qui confirme que le détenu a le moral, il vit courageusement sa détention.

Christian Patrichi Tanasa est l’un des jeunes qui ont été révélé aux gabonais durant l’actuel mandat du président Ali Bongo Ondimba. Lorsqu’il a été limogé de la GOC, il a même été promu conseiller politique du chef de l’Etat. Il n’a quasiment pas exercé ces fonctions puisque très vite rattrapé par l’opération Scorpion.

Sa gestion de la GOC est marquée, selon des sources judiciaires par l’inexistence des justificatifs d’une bagatelle de 85 milliards de FCFA sur une courte période de 2 ans.

Ses partisans pointent par contre ses liens politiques très étroits avec Brice Laccruche Alihanga, l’ancien Directeur de cabinet du président Ali Bongo Ondimba.

Au sommet de la gloire lorsque le président Ali Bongo a connu des ennuis de santé, Brice Laccruche Alihanga est brutalement tombé en disgrâce et jeté à la prison centrale avec plusieurs de ses proches dans le cadre de la même opération mains propres.

Carl Nsitou





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire