Cote d’Ivoire: Promotion des Arts et cultures urbaines – La Fondation Mao s’engage pour l’embellissement d’Abidjan


Dans le cadre de la promotion de ses activités, la Fondation Mao a décidé de commencer par l’embellissement des villes et communes de Côte d’Ivoire à travers la peinture. Ce, conformément à la mission qu’elle s’est fixée, à savoir promouvoir les arts et les cultures urbaines.

« Nous avons très rapidement pris position pour l’embellissement des communes d’Abidjan en trouvant des espaces publics mis à disposition par les autorités, afin de permettre aux artistes ivoiriens de s’exprimer », affirme Mohamed Dag Dag plus connu sous le pseudonyme Mao, président fondateur de la fondation éponyme.

Le premier espace ciblé est la Rue des jardins, à Cocody Deux-Plateaux, non loin des marchands de fruits et légumes. L’activité s’est déroulée le week-end du 18 janvier, et le grand mur a été peint par une quinzaine d’artistes, en présence du maire de Cocody, Jean-Marc Yacé.

« C’est un axe qui avait besoin d’être valorisé. Et s’intégrait parfaitement dans la logique du maire qui est d’embellir Cocody avec la contribution des fils et filles de la commune . Il faut dire que c’est une inspiration qui m’est venue de mes nombreux voyages en Asie du Sud-Est, également en Europe et aux Etats-Unis, où les arts urbains portent l’expression citoyenne.

Tous les artistes que nous avons contactés ont exprimé tout de suite leur intérêt pour le projet », explique Mao. Ajoutant qu’il a déjà reçu plusieurs demandes émanant d’autres communes du district pour exploiter des murs et des bâtiments publics.

Pour cette première phase, les peintures sont réalisées autour de la thématique des masques des différentes régions du pays. « La Côte d’Ivoire est pour moi le pays africain le plus artistiquement assis. Aussi, les masques constituent un grand pan de la culture ivoirienne. Alors voir et apprécier sa ville qui s’embellit autour de sa propre culture et son histoire, c’est contribuer aussi à l’émergence de son histoire », estime-t-il.

Cette manifestation culturelle devrait se répéter tous les mois en différents lieux. « La prochaine activité devrait avoir lieu dans le mois de février. L’idée c’est de la séquencer tous les mois dans une commune et faire à la fin de l’année un concours qui désignera la commune qui a fait plus d’effort pour son embellissement. Il faut qu’en l’espace d’un an, on puisse occuper le terrain durablement avec la participation de tous les citoyens », précise Mao.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire