Fête patronale de l’USTA : « Saint Thomas d’Aquin est un exemple pour les enseignants-chercheurs et un modèle pour les étudiants », selon le cardinal Philippe Ouédraogo


L’Université Saint-Thomas d’Aquin a célébré la fête de son Saint patron, le samedi 1er février 2020. Une conférence sur le rôle de l’étudiant dans la construction de la famille et une messe dite par le cardinal Philippe Ouédraogo ont constitué le programme de cette célébration.

L’Université Saint-Thomas d’Aquin (USTA) était en fête le samedi 1er février 2020, comme chaque année, à l’occasion de la fête de son Saint patron, Thomas d’Aquin. Elle célèbre ainsi, en différé, cet évènement dont l’Eglise fait mémoire chaque 28 janvier. Comme il est de coutume pour l’USTA à chaque célébration de cet événement, ce sont une conférence sur le rôle de l’étudiant dans la construction de la famille et une messe qui ont constitué le programme de la fête.

La messe, qui a réuni le personnel administratif, les professeurs, les étudiants et les partenaires dans l’enceinte de l’USTA, est revenue sur l’actualité de l’université et la vie de son Saint patron. Elle a été concélébrée par les pères évêques Paul Yemboado Ouédraogo de Bobo-Dioulasso, Prosper Kontiébo de Tenkodogo, Justin Kientega de Ouahigouya et Pierre Claver Malgo Yempabou de Fada.


La vie du Saint patron de l’USTA

Prêtre et docteur de l’église catholique, saint Thomas d’Aquin est considéré comme le Saint patron des universités et écoles catholiques. Mort en 1277 à l’âge de 52 ans, il a été disciple de saint Albert Legrand avant de devenir lui-même professeur et considéré comme « le plus savant des saints et le plus saint des savants », selon le célébrant principal, le cardinal Philippe Ouédraogo.

Avant d’être penseur, Thomas d’Aquin fut d’abord croyant et à chaque fois qu’il voulait écrire, il entrait d’abord en prière, ajoute-il. Il lui attribue cette idée :

« Tout ce que j’ai écrit me paraît de la paille en comparaison de ce que j’ai vu, de ce qui m’a été révélé ». Pour le cardinal Philippe, Thomas d’Aquin fut un modèle admirable par sa recherche d’une vie sainte. Un exemple pour les enseignants-chercheurs et un modèle pour les étudiants. Il a été canonisé le 18 juillet 1323 à Naples et son corps transféré à Toulouse en 1368. Il a été proclamé docteur de l’Eglise par le pape Pie V, le 11 avril 1567, puis patron des écoles et universités catholiques au XIXe siècle par le pape Léon XIII.

Cardinal Philippe Ouédraogo

L’USTA de l’année académique 2019-2020

De 149 étudiants en 2004-2005, les effectifs de l’USTA, en croissance continue, sont passés à 2 846 en 2019-2020, selon le recteur, le père Jacques Simporé. Il ajoute que les 2 846 étudiants sont de 15 nationalités différentes. Ils sont 54,60% de filles et 62,61% de catholiques. Le taux de succès à l’USTA a été de 86% en 2019. L’université a sept établissements d’enseignement et de recherche, 25 diplômes reconnus par le CAMES et 103 enseignants qui sont pour la plupart de l’Université Joseph-Ki-Zerbo et de l’université Ouaga II.


Au concours d’éloquence organisé par l’Institut français, les étudiants de l’USTA ont occupé les quatre premières places. Une occasion pour le cardinal Philippe de les inviter à continuer dans ce sens, car, dit-il, « il ne suffit plus d’être bon, mais excellent ». Il ajoute que l’université, qui s’est mise sous sa protection de Thomas d’Aquin, est au service de la vérité, de la foi et de la science, comme l’indique son slogan ; et les étudiants sont invités à cultiver ces vertus.

Nouvelle équipe dirigeante de la chorale, recevant les bénédiction du Cardinal

Par l’intermédiaire de leur délégué général, les étudiants ont offert un présent à leur recteur, un tableau caricaturant l’homme. L’équipe dirigeante de la chorale a été présentée à l’assistance et bénie par le célébrant. A partir de cette année académique, l’évêque émérite Séraphin Rouamba passe la main à Mgr Gabriel Sayaogo à la tête du conseil d’administration de l’établissement.

Etienne Lankoandé

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire