Congo-Kinshasa: Indaba mining – Sylvestre Ilunga séduit les investisseurs


Le gouvernement congolais a initié des réformes dans le secteur minier afin de garantir un environnement attractif et incitatif aux investisseurs. En Afrique du Sud, le Premier ministre a battu un travail de lobbying.

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a réaffirmé la vision du gouvernement congolais de promouvoir, dans le secteur minier, un type de partenariat gagnant- gagnant pour toutes les parties prenantes. Il l’a fait savoir dans son discours à la 26ème édition du Forum Indaba mining ouvert le lundi 3 février, à Cape Town, en Afrique du Sud.

Selon le Premier ministre, les axes prioritaires de la politique minière du gouvernement congolais se focalisent sur le respect des dispositions du code minier en vigueur par tous les intervenants du secteur, l’assainissement de l’exploration minière artisanale pour lutter efficacement contre la fraude minière, la présence et le travail des enfants ainsi que des personnes vulnérables. À cela s’ajoute le renforcement de la politique de la transformation des ressources minières sur place en vue de leur conférer une plus-value avant toute exploration.

Pour ce faire, le gouvernement congolais entend, à en croire Sylvestre Ilunga, favoriser le partenariat public-privé pour réduire le déficit énergétique.

Des opportunités dans le secteur minier

Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué que la RDC offre d’abondantes opportunités d’investissements dans le secteur minier qui regorge des potentialités immenses et variées, mais faiblement exploitées.

« Mon pays a besoin des investisseurs dans la recherche géologique et dans l’exploitation des gisements », a-t-il déclaré. Et de poursuivre que le gouvernement congolais a initié des réformes dans ce secteur afin de garantir un environnement attractif et incitatif aux investisseurs.

Ces réformes visent notamment à veiller à ce que l’exploitation artisanale n’envahisse pas les périmètres miniers concédés. Selon l’Agence congolaise de presse, Sylvestre Ilunga a rassuré que la RDC tient à l’application stricte des lignes directrices de la vision minière africaine.

Pour le Premier ministre congolais, cette vision appelle à l’industrialisation de l’Afrique à partir de l’exploitation rationnelle et durable des ressources minières. Cela, en vue d’entrainer des effets positifs dans les autres secteurs d’activités de la vie économique des États africains.

« Le renforcement des intégrations des réseaux et structures nationales, comme par exemple, des réseaux ferroviaires, routiers ou des politiques minières, dans la coopération inter-États, à partir des regroupements sous-régionaux comme la SADC, est indispensable pour renforcer l’harmonie des politiques minières », a-t-il souligné.

Le Premier ministre a affirmé que la RDC combattra avec détermination l’exploitation frauduleuse de ses ressources naturelles. Selon les organisateurs de ce forum, la forte présence de la RDC à Indaba Mining vise à positionner le pays en tant que première destination d’investissement minier.

Ils estiment que le nouveau vent de confiance des partenaires extérieurs qui règne avec l’avènement du président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, est un gage de l’amélioration du climat des affaires en RDC.

Outre le Premier ministre, la délégation congolaise est composée, notamment du ministre des Mines, Willy Kitobo et des représentants de la Générale des carrières et de mines (Gécamines).

Le forum d’Indaba Mining est une rencontre incontournable de l’Afrique minière. Il permet, notamment de rencontrer les décideurs et les acteurs importants du secteur.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire