Kasaï Central/Kamuina Nsapu : la population divisée quant à l’érection d’un monument en mémoire des victimes (Rapport)


La population du Kasaï Central n’a pas la même vision quant au travail de mémoire en souvenir de nombreuses victimes de l’insurrection de la milice du chef coutumier Kamuina Nsapu.

Cette divergence des vues ressort du rapport sur les besoins de la justice, réparation, réconciliation et non répétition des conflits présenté mardi 4 février 2020 à Kananga à l’issue des consultations populaires qui visaient à identifier et analyser les perceptions des communautés locales affectées par le conflit.

« …une partie de la population est favorable à la conservation des souvenirs des événements douloureux au travers l’érection d’un mémorial et l’organisation des cérémonies commémoratives. Il s’agit spécifiquement des victimes de la commune de Nganza en ville de Kananga », indique le rapport.

« … une autre partie de la population a exprimé sa crainte de voir le travail de mémoire raviver des haines et l’esprit de vengeance et soutient de ce fait qu’il faut plutôt oublier et tourner la page », ajoute le rapport.

Le comité de pilotage qui a mené ces consultations populaires dit laisser cette question à la future commission de vérité à mettre en place comme envisagé dans le cadre du projet Paix, Justice, réconciliation et reconstruction, PAJURR mis en œuvre par le BCNUDH, le PNUD et SFCG lancé le 13 août 2019 par le gouverneur du Kasaï Central, Martin Kabuya.

Ce projet est financé par le Fond pour la consolidation de la paix, une structure interne de l’ONU.

Sosthène Kambidi



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire