Kinshasa : les professeurs de l’UPN suspendent encore les activités académiques, ils veulent la clarté dans la gestion des primes de transport


L’Association des professeurs de l’Université Pédagogique Nationale (APUPN) a débuté, ce mercredi 5 février, un mouvement de grève pour dénoncer la manière dont le comité de gestion de cet établissement universitaire gère leurs primes de transport. La grève, selon l’association, ira jusqu’au 7 février prochain.

« Tout à fait, nous décrétons une grève pendant trois jours soit du 5 au 7 février 2020 pour désapprouver la manière dont la prime de transport est gérée à l’UPN », a laconiquement dit à ACTUALITE.CD, Raoul Ekwampok, Président de l’APUPN.

Les professeurs reprochent au comité de gestion le manque de transparence.

« Lors de l’année académique 2018-2019, environ 3066 étudiants qui ont été délibérés n’ont rien payé. 931 étudiants n’ont payé que des acomptes mais ont tous été délibérés également. Depuis le début de cette année 2019-2020, aucun paiement. Pas de transparence dans la gestion, pas de dialogue, pas de concertation, pas de collaboration entre comité de gestion et Associations APUPN, ACS et APATO qui sont des partenaires éducatifs de l’Etat », a ajouté le Président de l’APUPN.

Beaucoup de nouvelles unités impayées par l’Etat ne comptent que sur cette prime de transport pour vivre. Mais elle est mal gérée et son paiement est problématique, fait savoir le professeur Raoul Ekwampok.

Ivan Kasongo



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire