Kinshasa-Ngaliema : érosions, circulation difficile, la route Nzolana au quartier Sanga-Mamba quasiment délabrée


La route Nzolana, située au quartier Sanga-Mamba (Ngaliema) dont les travaux de modernisation avaient été lancés en 2016 sous le régime de Joseph Kabila se trouve dans un état de délabrement très avancé. Cette route, longue d’environ 11 kilomètres, devrait relier deux grands carrefours de cette commune à savoir, Pompage et UPN. A la base de ce délabrement, l’arrêt inattendu des travaux depuis près de 2 ans.

La route est depuis scindée en deux au niveau du dépôt Mabaya et Zamba Ndangi. Cette situation provoque des érosions et rend, par la même occasion, la circulation très difficile dans ce quartier. A ACTUALITE.CD, les habitants de Sanga-Mamba a dit ses inquiétudes.

« Cette érosion qui a englouti nos parcelles est causée par la suspension inattendue des travaux d’asphaltage lancés à Pompage à environ deux Kilomètres de la place Regideso. L’absence des caniveaux le long de cette artère du côté non asphalté serait à la base de cette situation », confie Méshack Tshitenge, un habitant du quartier.

Les habitants de ce coin de la capitale réclament l’implication totale du Président de la République Félix TSHISEKEDI ainsi que du gouvernement central afin de remédier à cette situation.

« Nous voulons que le Président de la République ainsi que le gouvernement central s’y impliquent afin de trouver une solution très rapide pour que nous ne perdions pas le reste de nos parcelles », ajoute un autre habitant du quartier.

En conséquence, le déplacement devient de plus en plus difficile puisque même la circulation par moto est impossible à cause des têtes d’érosion.

« Auparavant on pouvait se déplacer pour pompage ou se rendre à l’UPN par moto mais aujourd’hui la circulation est pratiquement impossible à cause des érosions. Pour nous déplacer il nous faut faire des détours en traversant les parcelles d’autrui car la route principale est  quasi-impraticable », fait savoir Trésor Kaputu.

D’aucuns pensent que des érosions sont provoquées de suite des travaux inachevés alors qu’avant l’initiative, la route ne se trouvait pas dans cet état.  

« Avant le lancement de ces travaux, il n’y avait pas assez des érosions comme c’est le cas maintenant, nos parcelles sont emportées par des érosions suite à l’arrêt de ces travaux. Nous demandons au Président de la République de s’impliquer surtout qu’il avait promis que l’année 2020  sera une année de l’action », ajoute un habitant du même quartier.

e

Le tronçon routier est couvert ce dernier temps des érosions qui rongent  certaines parcelles. Face à cette situation, la population de Malueka et Sanga-Mamba sollicite l’intervention urgente  des autorités compétentes en vue de la reprise des travaux de construction de cette route (Nzolana). Cela facilitera le développement de cette partie enclavée de la Capitale Kinshasa.

Céphas Kabamba

 

 

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire