La chambre d’accusation rouvre le dossier Dibe Niang, tuée par son mari en mars 2016.


Le juge d’instruction de Kaolack avait ordonné l’abandon des poursuites engagées contre l’époux de la victime, estimant que les charges « ne sont pas suffisamment probantes ». Une décision contraire à l’avis de l’avocat droit-de-l’hommiste qui a saisi la Chambre d’accusation. 

 

Les avocats de famille Niang vont ce mercredi plaider « l’infirmation de l’ordonnance de non-lieu ». Une audience se tiendra devant la Chambre d’accusation de Kaolack, relançant l’affaire du meurtre d’une femme en mars 2016.

 

L’enquête de l’époque avait conclu à un suicide, thèse à laquelle la famille n’a jamais cru. La justice a décidé de rouvrir le dossier.

 

Thiabe Niang dit qu’elle n’en peut plus de « ce meurtre non justifié » et demande une « réouverture » du dossier et que « justice soit faite » après le meurtre de sa sœur Dibe Niang. Cette dernière a été tuée par son propre mari Samba Guèye qui a voulu faire croire à l’entourage que c’était un suicide, selon la sœur de la victime. 



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire