Le journaliste tchadien Éric Topona Mocnga toujours forcé à l’exil – Jeune Afrique


Topona Mocnga. © Edilivre

Plus de six ans après sa libération, Éric Topona Mocnga couvre l’actualité africaine pour la Deutsche Welle, à Bonn, en Allemagne.


Il lui a fallu du temps pour se reconstruire, loin de N’Djamena. En 2013, alors qu’il était journaliste à la radio nationale tchadienne, il avait été condamné à trois ans de prison avec sursis pour « complot et atteinte à l’ordre constitutionnel », sur la base de mails échangés avec le blogueur Makaila Nguebla – messages dont il a toujours nié être l’auteur.

Pas de retour prévu





jeuneafrique

A lire aussi

Laisser un commentaire