Le Professeur Donatien Mavoungou est mort à 72 ans de chagrin (proche)


Le Professeur Donatien Mavoungou est mort à 72 ans. Il a fondé l’Immunorex DM28 © Norbert Mouyabi

L’imminent chercheur gabonais, Donatien Mavoungou, inventeur de l’Immunorex DM28 un médicament qu’il présentait comme un traitement révolutionnaire, facile, simple, sans effets indésirables … contre le SIDA est probablement mort de chagrin le 4 février 2020, selon un de ses proches.

Le scientifique gabonais qui prenait toujours la vie du bon côté aurait cependant était ébranlé par la disparition du Professeur André Moussavou Mouyama, ancien recteur de l’Université des sciences de la santé, un proche parent et un de ses meilleurs complices.

« Il n’a pas supporté le décès de son frère, on le sentait très affecté », a confié le proche de l’inventeur de l’Immunorex DM28 précédemment connu sous l’appellation de IM28.

La vie n’était pas forcément rose pour le scientifique gabonais ces dernières années. Son invention commençait à faire des émules. Un institut de recherches basé en France a pris à bras le corps le projet de développement du médicament.  L’Institut International pour le Développement & Soutien à la Recherche Scientifique (IDSRSI) s’est efficacement investi pour appuyer le Professeur Donatien Mavoungou dans la fabrication et l’obtention du certificat de mise sur le marché de ce médicament réputé pour ses effets très efficaces dans l’organisme du porteur du VIH.

Les premiers stocks de l’Immunorex DM28 ont été fabriqué en Afrique du sud. Le médicament a été testé avec succès. La production a été stoppé en attendant la seconde phase d’obtention des autorisations de mise sur le marché. Les démarches sont en cours et Michel-Paul Correa, fondateur de l’IDSRSI affirmait le 22 janvier dernier dans une interview exclusive à Gabonactu.com que les démarches étaient à un stade très avancé.

Après cette étape, le chercheur gabonais devait immédiatement passer dans la phase de la commercialisation tout azimut de son produit, ce qui devait transformer sa vie, sa réputation mondiale et son coffre-fort.

Le professeur expliquait à ses proches que DM 28 signifiait Donatien Mavoungou né le 28. Il est en effet né le 28 août 1947 à Ndéndé. Il attendait avec assurance cette autorisation. En revanche, l’arnaque organisée par des escrocs localisés au Cameroun a perturbé le chercheur. Des escrocs ont créé des profils Facebook à son nom pour arnaquer des personnes vivant avec le SIDA. Ils commercialisent via internet du faux Immunorex DM28 sinon la poudre de perlimpinpin. Environ 60 000 africains sont tombés dans la nasse de ces délinquants camerounais, soutien l’IDSRI.

Cette épisode a également affecté la vie du professeur qui a d’ailleurs porté plainte contre X auprès d’interpole. Il y a eu également la disparition il y a un an du meilleur communiquant de son produit, le professeur Anges François Xavier Ratanga Atoz ami fidèle de Donatien Mavoungou. Traditionnaliste, Donatien Mavoungou était attaché à ses amis et à sa famille même s’il avait une épouse canadienne.

La somme de ces coups durs doublés d’un manque de reconnaissance et de soutien national a fragilisé le chercheur qui par moment buvait des verres de vin de trop pour noyer ses soucis. Comme Moïse, il n’entrera pas à Canaan. Il est mort à l’entrée de la terre promise.  

Yves Laurent GOMA





gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire