À Wuhan, des hôpitaux de fortune aux conditions d’accueil déplorables



En Chine, le bilan officiel lié à l’épidémie due au coronavirus s’élevait ce jeudi 6 février à plus de 560 décès et 28 000 personnes contaminées. Sur le terrain, des hôpitaux provisoires sont ouverts, mais certains patients y dénoncent des conditions d’accueil déplorables.

Si le taux de mortalité des victimes du coronavirus est autour de 2,1 % au niveau national, il s’élève à 5,15 % à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie. Face au manque de structures de soins pour les malades ou les personnes suspectées d’être contaminées par le coronavirus de Wuhan, des centres de confinement provisoires ont été ouverts, où les conditions d’accueil suscitent de fortes critiques.

“Les conditions sont mauvaises, elles n’ont rien à voir avec ce que prétendent les médias [traditionnels]”, se plaint sur Weibo, en envoyant un SOS sur le réseau social chinois, un membre de la famille d’une patiente admise dans un tel centre à Wuhan. “Un WC partagé par mille personnes, et personne pour le nettoyer”, précise cet internaute. Selon lui, même pour la distribution des médicaments, il manque de personnel médical.

Les équipements à oxygène font aussi cruellement défaut. “Une zone abritant une centaine de personnes n’a même pas de bouteille d’oxygène. La toux des uns et des autres ne s’arrête jamais”, constate-il, affirmant que “dans ces conditions, l’état des patients ne fera qu’empirer”.

Des salles communes quasi sans sanitaire

Ces salles communes temporaires sont littéralement dénommées par les médias chinois : “hôpital à compartiment carré”. Elles sont

[…]

Zhang Zhulin





A lire aussi

Laisser un commentaire