Cameroun: Bandjoun – Gilles Ngnie, le prince qui secoue la royauté


Elections du 9 février 2020. Le « clash royal » est plutôt rare à Bandjoun pour être souligné.

A 32 ans, Gilles Ngnie donne désormais des insomnies au Roi des Bandjoun. Le fils de feu SM Ngnié Kamga, ancien vice-président du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (RPDC) a en effet choisi l’opposition pour se présenter aux élections de dimanche prochain.

Gilles Ngnie conduit la liste de l’Offre Orange de Hilaire Kamga pour les municipales. De ce fait, il va affronter l’inamovible homme d’affaires Victor Fotso ainsi que plusieurs hommes d’affaires originaires de Bandjoun : Emmanuel Chatué, Nicky Love Maptué Fotso (fille de Victor éponyme)…

« Si j’ai choisi l’opposition, c’est parce que le RDPC est un parti de flamme qui a tant brûlé les camerounais. Si mon père [Joseph Ngnie Kamga, ndlr] était du RDPC et que je choisis l’opposition, c’est parce que je me suis rendu compte que le RDPC n’est pas un parti sur lequel la jeunesse peut miser » déclare le jeune Gilles Ngnie.

Gilles Ngnie Fotue n’irait pas en vacances avec Fotso Victor

L’homme d’affaire Fotso Victor et actuel maire de Bandjoun a construit une belle mairie pour son village il y a quelques années. Le joyau infrastructurel inauguré le 5 avril 2012 fait désormais la fierté des Todjom. Le 17 janvier dernier lors du lancement de la campagne des élections 2020, Victor Fotso a retrocédé les infrastructures de cette mairie futuriste à l’Etat du Cameroun ; infrastructures pourtant bâties sur fond propre à hauteur de 4 milliards de FCFA.

Une vue de l’hôtel de ville de Bandjoun

Gilles Ngnie n’applaudit pas le geste du patriarche (la construction du joyau) considérant que la population locale mérite une prise en charge mieux soutenue notamment en matière de santé et en sources de revenus. « Mon plan d’action a pris en compte un fait qui est curieux à Bandjoun. Il s’agit de la Mairie de Pete-Bandjoun que Fotso Victor a construite. Je pense que cette mairie n’est pas au niveau des populations. A Bandjoun, nous n’avons pas de sources de revenus, c’est par là qu’il faut commencer. »

Le programme politique du prince Gilles Ngnie est également axé sur le bien-être de la population locale. Une population qui se fait malmener depuis plusieurs années par la force de l’argent sous l’instrumentation des hommes d’affaires locaux : « A Bandjoun, l’argent fait tout » explique le candidat maire qui souhaite que « les populations de Bandjoun fassent comme moi en disant non à certaines choses et qu’ils s’adonnent à la politique. »

Le désaccord est complet entre le Roi actuel et le prince Gilles Ngnie sur certaines questions

Gilles Ngnie poursuit : « Je compte défendre les terres les intérêts des Bandjoun, notamment leurs terres que se sont accaparés certains riches dont le maire [Victor Fotso, ndlr] et le chef actuel par ailleurs sénateur [SM Honoré Djomo Kamga, ndlr]. Je pars aux élections pour dire non à ça. »

Hiala, un bastillon désormais aux mains de l’opposition ?

Le jeune prince s’appuie désormais sur son quartier d’origine pour asseoir sa notoriété et conquérir les suffrages de ses frères du village. Le natif du quartier Hiala est d’ailleurs très populaire auprès des jeunes de ce quartier siège des institutions coutumières de Bandjoun.

Gilles est plein d’ambitions pour son village en générale et son quartier en particulier : «J’ai beaucoup de projets avec la jeunesse de Bandjoun. Il s’agira de développer tous les quartiers. Il y aura de l’eau potable à partir des forages, de l’électricité grâce à l’énergie solaire dans tous les quartiers. En ce qui concerne les routes, même si nous n’avons pas les moyens de les bitumer, nous ferons à ce que l’accès dans tous les quartiers soit aisé.» Des ambitions qui font peur au Roi actuel et aux cadres locaux du RDPC.

Le RDPC en mission au palais royal

Le 5 février 2020, tout le landernau politique du RDPC local a dû voler au secours de SM Djomo Kamga Honoré. Emmanuel Chatué (PDG de Canal 2 international et lui-même natif de Hiala), Albert Kouinché (PDG Express Union et député sortant)… se sont rendus sur la place des fêtes de la chefferie Bandjoun à Hiala dans le but de rassurer la population locale qu’on dit désormais acquis à la cause du jeune Gilles Ngnié.

Le message du RDPC a été clair devant la cour du palais royal des Todjom : barrer la route à Gilles Ngnie et soutenir la politique de Paul Biya le président du RDPC. Paul Biya qui a récemment nommé SM Djomo Kamga au poste de sénateur.

RDPC en rouleau compresseur, SDF et Offre Orange en challenger

Trois listes sont en compétition à Bandjoun dans le cadre des élections du 9 février prochain : le RDPC de Paul Biya, le SDF de Joshua Oshi et l’Offre Orange de Hilaire Kamga.

Rappelons que lors des présidentiels du 11 octobre 2018, les populations du quartier Hiala Bandjoun, réputées frondeuses, avaient voté massivement pour Maurice Kamto, le candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire