Cameroun: Élections du 09 février – Accord majuscule entre Elecam et observateurs


Élections Cameroon ( Elecam) l’organe électoral et référendaire du Cameroun a tenu une séance de travail ce mercredi, avec les observateurs nationaux et internationaux accrédités pour les élections législatives et municipales du dimanche 09 février 2020. Il s’agit en fait d’une session d’orientation et d’accueil des observateurs.

Dans son allocution de circonstance, le directeur général (Dg) d’Elecam, Érik Essoussè a demandé aux différents observateurs de produire des rapports objectifs, de coopérer avec les autorités administratives et Elecam, pour toute affaire ressortissant aux élections locales de dimanche prochain.  » Les Camerounais iront aux urnes en toute liberté afin de procéder au choix de leurs députés et maires pour les cinq prochaines années, en vertu des lois de la République », a déclaré le Dg d’Elecam. Et Érik Essoussè de délivrer des chiffres clés relatifs aux susdites élections : 6 millions 856 mille 42 électeurs devraient voter dimanche prochain ; 96% de distribution de cartes effectués à ce jour ; 26 mille 336 bureaux de vote.  » Les cartes électorales non retirées seront déposées dans les bureaux de vote « , a ajouté le patron d’Elecam.

Pour ce qui est des accréditations des observateurs internationaux, le représentant du ministère des Relations extérieures ( Minrex) a indiqué que le gouvernement du Cameroun a donné des instructions à ses représentations diplomatiques et consulaires basées à étranger, de faciliter l’obtention des visas à tous les observateurs internationaux. « Les visas ont été accordés à tous ceux qui ont sollicité ces accréditations. Et le processus est encore ouvert », a indiqué le haut fonctionnaire du Minrex.

Pour ce qui est de l’aspect sécuritaire, le représentant du ministère de l’Administration territoriale ( Minat) a fait savoir qu’il règne  » un calme relatif sur l’ensemble du territoire nationale, excepté les régions de l’Extrême-Nord avec les attaques de Boko Haram, et dans les régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest, avec les attaques des séparatistes « . Le représentant du Minat a déploré les enlèvements avec demandes de rançons dans les régions anglophones, ainsi que la recrudescence des attaques de la secte nigériane Boko Haram dans le département du Mayo Danay dans la région de l’Extrême-Nord.

Une situation qui à en croire l’orateur, est due aux effectifs insuffisants de militaires dans la zone. Sur plan politique, il a fait savoir que des dissidences demeurent au sein de l’Union des populations du Cameroun ( Upc), et que des batailles de leadership, observées pour l’élection des conseillers municipaux. D’autre part, le ministère de l’Administration territoriale a dénoncé le trafic d’armes de guerre à Mundemba, département du Ndian ( région du Sud-Ouest). Armes à feu qui aux dires du représentant du Minat, viennent du Nigeria.

En somme, Érik Essoussè le Dg d’Elecam qui a répondu à toutes les préoccupations des observateurs présents à la rencontre de ce mercredi 05 février 2020 au palais des congrès de Yaoundé, a rassuré que le gouvernement a pris toutes les mesures pour que les élections se déroulent bien.  » Le gouvernement a mis à la disposition d’Elecam, tous les moyens financiers nécessaires pour une bonne organisation des élections. Elecam a déployé un important dispositif humain et matériel dans toutes les régions du Cameroun. Tout le matériel a déjà été acheminé vers les régions « , a précisé Érik Essoussè. En somme, les élections législatives et municipales du 09 février 2020 auront lieu. Toutes les mesures sécuritaires ont déjà été prises pour la sécurité de tout le processus et de tous les électeurs.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire