Congo-Brazzaville: Coopération – La BEI entend soutenir le pays en matière d’infrastructures


Le ministre de l’Aménagement, de l’Equipement du territoire et des Grands travaux, Jean Jacques Bouya, s’est entretenu le 4 février à Brazzaville, avec une délégation de la Banque européenne d’investissement (BEI). Les deux parties ont convenu de renforcer leur partenariat dans le domaine des infrastructures.

L’équipe de la BEI a été conduite par l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Congo, Raul Mateus Paula. Cette visite exploratoire s’inscrit dans le cadre du projet de digitalisation et de développement d’infrastructures au Congo, qui vise de nouvelles perspectives d’investissement en terre congolaise. Elle va permettre d’examiner différentes potentialités et pistes de coopération.

« Nous avons échangé avec une vision un peu plus large sur les éventuelles pistes, en lien avec les grands travaux, notamment les grands projets comme les câbles sous-marins, les données, etc. La BEI et l’UE sont en synergie et à la veille d’une nouvelle programmation. Il y a donc des pistes à examiner en matière d’énergie, de développement de la chaîne de valeur, de l’agriculture et d’infrastructure en général », a indiqué Raul Mateus Paula. Selon lui, le projet de digitalisation est en lien avec le ministère en charge de l’Amenagement.

Le représentant régional de la BEI en Afrique centrale, Nicolas Milianitus, a signifié que son institution travaille étroitement avec les gouvernements des pays africains. La BEI peut apporter des valeurs d’expertise et de financement, des ressources importantes afin de mener à bien le projet.

« Nous pouvons aider le Congo, avec des études de faisabilité, afin d’établir de bons paramètres du projet et par la suite financer en partie ce projet dans sa mise en œuvre. Cela permettra aux autres bailleurs de fonds de s’y intéresser, car c’est un projet de grande ampleur bénéfique pour les citoyens, le gouvernement, les petites et moyennes entreprises », a-t-il expliqué.

En dehors du volet numérique, la BEI envisage aussi d’expérimenter d’autres opportunités, notamment sur les plans stratégique, développement, industriel et agricole.

« Il y a des projets nationaux, régionaux et panafricains. Ce sont là de nombreux points d’entrée permettant à notre institution d’apporter son aide dans l’impulsion et le progrès du pays », a dit le représentant régional de la BEI.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire