Guinée: L’écrivain Tierno Monénembo dénonce une « mafia » minière derrière Alpha Condé


En plein débat sur la tenue du référendum fixé au 1er mars, l’écrivain jette un gros pavé dans la mare en dénonçant un plan pour faire durer le pouvoir d’Alpha Condé. Les richesses du pays seraient ainsi prises en otage.

L’avant-projet de nouvelle constitution divulgué en décembre sera soumis à référendum le 1er mars 2020. La décision du président Alpha Condé a été consacrée par un décret rendu officiel.

Pour le chef de l’Etat guinéen, l’actuelle loi fondamentale datant de 2010, serait un « concentré d’intérêts corporatistes comportant des lacunes et des incohérences ». Or les adversaires à cette réforme soupçonne le président de chercher un prétexte pour remettre son compteur à zéro.

C’est aussi ce que pense Tierno Monénembo. L’écrivain guinéen a rejoint l’année dernière le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) en pointe dans les manifestations qui dénoncent un plan politique nuisible à la démocratie guinéenne.

Pour l’écrivain, « il y a une mafia qui veut le maintien au pouvoir du président Condé ».

« La mafia du fer et de la bauxite est à l’origine de l’accession de Alpha Condé au pouvoir », critique Tierno Monénembo qui ajoute que ces intérêts sont « divers et sont aussi bien américains que français, turcs que chinois et russes etc ».



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire