Divers


Arrestation

Les éléments de la brigade antigang relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Fès ont été contraints de brandir leurs armes de service sans en faire usage, mercredi lors d’une intervention sécuritaire pour arrêter un multirécidiviste (27 ans), en état d’ébriété et de forte impulsivité, ayant exposé leur vie à un réel danger à l’aide d’arme blanche.
La salle de commandement et de coordination relevant de la préfecture de police de Fès a été avisée qu’un individu semait le chaos sur la voie publique, au quartier de « Bab al-Khokha » à Fès, d’une manière susceptible de porter atteinte à la sécurité des citoyens, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, ajoutant que cette situation a nécessité l’intervention des éléments de la police pour arrêter le suspect qui a opposé une résistance farouche à l’aide d’une arme blanche, contraignant les policiers à dégainer leurs armes de service afin de neutraliser le danger émanant du prévenu et saisir l’arme qu’il possédait.
Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et déterminer tous les actes criminels qui lui sont reprochés.

Santé
alimentaire

Le thème « Autorisation sanitaire pour les unités de l’industrie agroalimentaire » a été au centre des discussions lors d’une réunion organisée mercredi à Sidi Ifni.
Présidée par le gouverneur de la province, El Hassan Sidki, cette rencontre vise à présenter aux associations et coopératives de l’industrie agroalimentaire locales les procédures d’obtention de l’agrément sanitaire auprès de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), qui est devenu une condition obligatoire pour la commercialisation de leurs produits. A cette occasion, un exposé a été présenté par Safia Touzani, directrice régionale de l’ONSSA dans les trois régions du Sud (Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun), axé sur la procédure administrative à suivre pour la délivrance de l’autorisation sanitaire, indique un communiqué de la province.
L’autorisation vise à permettre aux entreprises, coopératives et sociétés actives dans le domaine de l’agroalimentaire de procéder à une auto-surveillance et à mettre en place un système de suivi afin de répondre aux normes de sécurité sanitaire de certains produits alimentaires conformément aux lois en vigueur.






libe

A lire aussi

Laisser un commentaire