Kinshasa : les agents d’assainissement campent depuis une semaine devant la Cité de l’UA pour réclamer 12 mois d’arriérés de salaire


Les agents balayeurs du projet d’appui à la salubrité et embellissement de la ville de Kinshasa manifestent devant la cité de l’Union Africaine depuis une semaine pour réclamer leurs salaires de 12 mois. Selon eux, leur dernier entretien avec les autorités avaient abouti au paiement d’un seul mois et au compromis d’être payés au bout de deux semaines, chose qui n’a pas été respectée.

« Nous avons totalisé 12 mois d’impaiement et ils ne nous ont payés qu’un seul mois sur le 12 tout en promettant de payer le reste après chaque deux semaines, chose qui n’est pas réalisée depuis le 15 novembre de l’année passée. Le premier ministre nous avait promis de nous payer chaque le 15 du mois. Nous avons des enfants et au moment où nous parlons, nous sommes déguerpis de nos maisons. Ayez pitié de nous. Nous avons totalisé une semaine ici. Jusque-là aucune suite favorable quand bien même le président de la république nous a vus à deux reprises lorsqu’il sort avec son cortège », a dit à ACTUALITE.CD un manifestant.

Ils affirment même que leur argent se trouve dans une banque mais cette dernière n’a pas reçu l’autorisation de paie. 

« Nous étions au ministère des finances, le ministre SELE nous a écrit une lettre de paiement  et arrivés à la banque centrale pour récupérer l’argent on nous a demandé d’attendre l’ordre émanant de la primature parce que jusque-là la banque n’a reçu aucun ordre. Les conseillers du ministre nous racontent que le ministère des finances dit ne pas nous reconnaître, raison pour laquelle nous sommes venus voir le président de la république, nous sommes en train de passer nuit à la belle étoile en attendant une suite favorable de la part du président.», a dit un autre manifestant.

Kinshasa est la troisième grande mégapole d’Afrique qui produit plus de 9 000 tonnes des déchets par jour. En octobre dernier, le gouverneur de la ville Gentiny Ngobila Mbaka a lancé une opération anti-insalubrité dénommée “Kinshasa Bopeto” qui implique tous les habitants de la ville. Mais cette opération piétine jusque-là. 8 des 24 bourgmestres de la capitale ont même été suspendus par le gouverneur pour non-respect des instructions liées à l’assainissement de la ville.

Christine Tshibuyi

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire