La maire de Rome veut installer des barrières autour de la fontaine de Trevi



Publié le 7 févr. 2020 à 6h10

« Que ceux qui aiment notre ville la respectent » C’est l’énième appel de la maire de Rome Virginia Raggi qui, outre les traditionnelles difficultés liées à la gestion de n’importe quelle grande ville, doit affronter celles causées par
le tourisme de masse

.

La Fontaine de Trevi est devenue le symbole de la pression touristique sur une cité qui bien qu’éternelle n’en demeure pas moins extrêmement fragile. Mais aussi de l’incivilité des habitants de Rome et de ceux qui la visitent. La proposition de déployer de manière permanente des policiers pour en surveiller l’accès ainsi que des barrières autour du célèbre monument sera bientôt étudiée par le conseil municipal.

Cinéphiles et tifosis

Les incidents ne cessent en effet de se multiplier. A commencer par les velléités de reproduire la célèbre scène du film la Dolce Vita de Federico Fellini dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. Des touristes se prennent régulièrement pour Marcello Mastroianni et Anita Ekberg en plongeant dans la fontaine. Une Britannique a même écopé en 2016 d’une amende de 450 euros.

Une menace qui ne dissuade pas ceux qui veulent se rafraîchir lorsque les températures estivales deviennent insoutenables. Sans oublier enfin les tifosis de différentes nationalités qui veulent s’immerger pour célébrer la victoire de leur équipe de football.

Rixes pour un selfie

Ceux qui traversent la petite place devant la Fontaine de Trevi ne peuvent éviter un bain… de foule. Elle se masse sur le rebord pour y jeter une pièce en lui tournant le dos après avoir fait le voeu de revenir à Rome comme le veut la coutume. A cela s’ajoutent les rixes occasionnelles comme celle qui avait impliqué à l’été 2018 huit personnes qui se disputaient le meilleur endroit pour prendre un selfie. La police essaie d’appliquer une interdiction de s’asseoir sur le monument depuis environ un an sans succès.

« Les monuments symboliques de Rome ont droit au respect » peut-on lire dans la motion qui sera bientôt soumise au conseil municipal. Elle appelle également à une répression accrue contre les vendeurs de rue non autorisés dans la zone autour de la fontaine et du Colisée ainsi que l’exigence de patrouilles de police nocturnes renforcée. Le ministre de la culture s’est déclaré opposé à la mise en place de barrières tout en reconnaissant que le tourisme de masse devait être mieux géré.

Votre journal de référence pour bien démarrer 2020

Depuis plus de 110 ans, la rédaction des Echos a développé une expertise unique dans la couverture de l’actualité.

Nos 200 journalistes à Paris, en régions ou à l’étranger sont sur le terrain au contact des dirigeants politiques, des entreprises ou des spécialistes pour vous proposer une information vérifiée, des interviews exclusives, des explications chiffrées et des analyses pointues pour permettre de mieux comprendre le monde d’aujourd’hui et de s’approprier les enjeux de demain.

Abonnez-vous à votre tour et bénéficiez d’une couverture unique et experte de l’actualité, d’un accès illimité à l’intégralité du travail de nos journalistes : analyses, exclusivités, enquêtes, newsletters ainsi qu’à la version premium du site.

Je découvre les offres



A lire aussi

Laisser un commentaire