Bobo-Dioulasso : Le ministère des Infrastructures lance les travaux de l’Avenue de l’insurrection populaire


Le ministère des Infrastructures a procédé, le jeudi 6 février 2020, au lancement des travaux de l’Avenue de l’insurrection populaire à Bobo-Dioulasso, au secteur 17 (Sarfalao). Le bitumage de cette avenue, longue de 1,6 km, en plus de soulager les populations de l’arrondissement, devrait contribuer à améliorer la fluidité et la mobilité dans la ville de Sya.

Sous le patronage du Premier ministre représenté par le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, le ministère des Infrastructures a procédé, le jeudi 6 février 2020 au secteur 17 de Bobo-Dioulasso (Sarfalao), au lancement des travaux de l’Avenue de l’insurrection populaire, dans l’arrondissement 5.

Cette voie, longue de 1,6 Km, coûtera 1 milliard 784 millions 361 828 F CFA. Elle sera composée d’une chaussée de 14 m comprenant deux chaussées de 7 m chacune, un terre-plein central de 3 m revêtu en pavés, des caniveaux de sections variables après l’accotement.


Le bitumage de cette voie quasi-impraticable, surtout en saison des pluies, soulagera la population du secteur 17, favorisera le développement d’activités socio-économiques et rendra la circulation fluide dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Ce chantier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programmes d’entretien routier (PER) 2017-2019 financé conjointement par l’Etat burkinabè et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) dont la contribution s’élève à 95%.

En effet, c’est dans un souci constant de désengorger les principales artères de la ville de Bobo-Dioulasso que le gouvernement, avec des partenaires techniques et financiers, a initié des programmes dont le PER, en vue de moderniser le réseau routier classé et de la voirie urbaine.

Selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, le bitumage de cette avenue est l’une des étapes majeures de l’histoire moderne du Burkina Faso. Aussi, il a rappelé que le ministère œuvre, depuis quatre ans, avec le Premier ministère et le président du Faso, à atteindre les objectifs de développement d’infrastructures de qualité au Burkina, car, dit-il, « nous savons que les infrastructures routières constituent réellement la voie du développement et contribuent au renforcement de la sécurité et de la paix ». Le ministère a, en ce sens, lancé, en quatre ans, 1 731 Km de travaux de bitumage dont 771 Km terminés et 959 Km en cours. Aussi, près de 600 Km démarreront en 2020-2021 dont la route Koundougou-Solenzo, Ouahigouya-Djibo, Ouahigouya-Tougan…

Eric Bougouma ministre des infrastructures

La représentante de la BOAD, Aeva Reine Broun, a exprimé sa satisfaction pour ce lancement effectif des travaux de l’Avenue de l’insurrection populaire.

Selon les représentants des entreprises chargées de la réalisation de cette avenue, le démarrage et bon déroulement des travaux dépendront beaucoup de la collaboration de la population de l’arrondissement 5, qui ont été invitées à suivre les consignes de circulation pendant les travaux. Aussi, ils ont rassuré que le chantier démarrera en ce mois de février 2020.

Aeva Reine Broun représentante de la BOAD résidante pays

Le représentant du Premier ministre, Maurice Dieudonné Bonanet, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, a aussi invité les populations de l’arrondissement 5 à accompagner les entreprises retenues pour une bonne exécution des travaux. Il a également souhaité que les entrepreneurs, les contrôleurs et tous les acteurs se mettent au travail de sorte que l’ouvrage qui sera livré soit non seulement de bonne qualité mais aussi réalisé dans les délais. Il n’a pas manqué de rappeler que ce bitumage est un des engagements pris par le président Roch Marc Kaboré en 2015.


Quant au maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, il a remercié le gouvernement d’avoir tenu sa promesse car, lorsque la rue a été baptisée Avenue de l’insurrection populaire, l’appel lancé au gouvernement était de songer à la bitumer, vu son état de dégradation. Il a rappelé que la moindre pluie représentait une menace d’inondation dans le secteur. Mais avec la réalisation des caniveaux qui sont inclus dans les travaux du bitumage, cela aiderait beaucoup la population.

Bourahima Sanou maire de la commune de Bobo-Dioulasso

La durée des travaux est de huit mois.

Haoua Touré

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire