Décès de SOALLA GEORGES : Remerciements


La grande famille Soalla, Vokouma, Yerbanga, Ilboudo, Remen, Compaoré, Dipama à Guiloungou, Yiyôogo, Ziniare, Ouahigouya, Ouagadougou, France.

Les familles alliées : Zongo, Mazuret, Saré, Ouédraogo, Ilboudo, Sawadogo, Zoungrana, Kaboré, Bonkoungou, à Koudougou et Gouim, Brest en France, Angleterre et Béguédo, Ouagadougou et Ouahigouya.

Les doyens : Soalla Bâangré Joachim et Soalla Daniel à Guiloungou, Yiyôogo, Ziniare,

Madame Ouédraogo née Soalla Brigitte, Soalla Anne Marie, Andréa et Yvette à Ouahigouya. Soalla Emile entrepreneur à Ouaga, Ouédraogo Christophe, professeur certifié à la retraite à Ouaga et frères.

Mme Ilboudo née Vokouma Marguerite, Vokouma Pierre professeur certifié à la retraite à Ouagadougou, Vokouma Roger et sœurs à Guiloungou,

Ouédraogo Albert Guillaume aux Etats-Unis, Ouédraogo Julien intendant du Lycée de Nionko 1, ses frères et sœurs à Ouaga.

Mme Sawadogo née Vokouma Dénise retraitée à Ouaga, Vokouma Dieudonné Isaac à l’ONEA de Ziniaré, Mme Zoungrana née Vokouma Pauline, Mme Kaboré née Vokouma Eulalie, Mme Bonkoungou née Vokouma Monique, Vokouma Marie Michelle.

M. L’Abbé Ouédraogo Achille à Kongoussi.

Mme Soalla née Zongo Jeanne d’Arc attachée de santé à la retraite ;

Les enfants :

-  Soalla Patricia,

-  Soalla Jonas,

-  Soalla Damien,

-  Mazuret née Soalla Carine,

Les petits fils à Ouaga et en France,

Très touchés par les nombreuses marques de sympathies, de compassions et de soutiens moral, matériel et financier lors de la maladie, du décès et des obsèques de leur frère, époux, père, oncle, grand père, beau père

SOALLA GEORGES

Ingénieur hydraulicien de l’ONEA à la retraite, décédé le 28 Janvier 2020 à Ouaga et inhumé le 30 janvier à Yiyôogo, Guiloungou, Ziniaré, expriment leur reconnaissance à :

-  A M. les curés des paroisses Notre Dame Des Apôtres de Patte d’oie et Saint Paul de Guiloungou et leurs vicaires, aux prêtres concélébrant et aux acteurs liturgiques,

-  A la CCB saint Lazare,

-  Aux autorités politiques, administratives, hospitalières, paramilitaires, coutumières, religieuses et associatives,

-  A la jeunesse de Ouaga et Ziniaré, aux différentes presses publiques, privées laïques et confessionnelles, à la population de Ziniaré, celle de Ouaga et d’autres villes du Burkina ainsi que de divers horizons des continents : Europe, Amérique et Afrique.

Ils se gardent de citer des noms de peur d’en oublier.

Que Dieu tout Puissant vous rende aux centuples vos bienfaits.





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire