En Côte d’Ivoire, la ferveur retrouvée des fidèles de Laurent Gbagbo



Dans la pénombre de Yopougon-Gesco, des dizaines d’hommes forment un demi-cercle compact. L’endroit est discret, presque caché. Au sein de ce quartier populaire d’Abidjan, c’est l’heure du « parlement ». Un lieu d’expression où, tous les soirs, dans des dizaines de quartiers de Côte d’Ivoire, les partisans de Laurent Gbagbo se réunissent « pour entretenir la flamme du parti et l’idéologie », résume Arthur Kesse, secrétaire national du Front populaire ivoirien (FPI), basé à Yopougon. La commune est considérée comme majoritairement acquise au parti de l’ancien président.



newsabidjan

A lire aussi

Laisser un commentaire