Kinshasa : les militants de l’UDPS paralysent les activités à la commune de Ngaliema après suspension du bourgmestre 


Les “combattants” de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont paralysé ce vendredi 7 février 2020 à la commune de Ngaliema par une manifestation pour exiger la réhabilitation du bourgmestre, membre du parti au pouvoir.

Le bourgmestre de Ngaliema est parmi les 8 autorités municipales suspendues par le gouverneur Gentiny Ngobila pour non-respect des instructions liées à l’opération d’assainissement Kin Bopeto.

“Nous sommes ici à la commune pour réclamer la réhabilitation de notre bourgmestre, Dieu merci. Le bourgmestre de Ngaliema est un produit de l’UDPS, nous ne pouvons jamais accepter que le gouverneur se réveille un matin pour suspendre le bourgmestre pour des choses qu’il ignore, c’est pour cela que nous sommes ici depuis lundi, pour réclamer sa réhabilitation. Il n’a commis aucune erreur, parce que nous même membres de l’UDPS, nous rendons  la commune propre chaque samedi sans rien demander à l’hôtel de ville juste pour aider notre bourgmestre. Comment le gouverneur peut dire que Ngaliema est sale alors que devant son propre bureau il n’y a pas de propreté ?”, s’interroge Elie Ilunga, président de la ligue des jeunes de la cité des anciens combattants.

Les militants soupçonnent le gouverneur Ngobila de vouloir remplacer le bourgmestre de Ngaliema, disent-ils, par son frère afin de freiner les actions du président de la république. 

“Nous soupçonnons le gouverneur de vouloir remplacer notre bourgmestre par son frère qui est l’adjoint au bourgmestre. Avant que Dieu merci ne soit suspendu, c’était déjà la fête à la commune pour célébrer son départ. Nous sommes ici, s’il n’y a pas de suite, le bureau de la commune ouvrira le jour où Dieu merci sera rétabli, personne ne travaillera dans cette maison communale. Ces gens là veulent mettre le travail du président de la République en difficulté », ajoute le militant. 

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a suspendu 8 des 24 bourgmestres de la capitale congolaise. L’annonce a été faite mercredi à l’issue d’une réunion avec les bourgmestres, leurs adjoints, responsables de services de sécurité et les commandants de la police des districts.

Ces mesures de suspension qui vont de 1 à 3 mois concernent les bourgmestres de Kimbaseke, Lingwala, Matete, Ndjili, Ngaba, Ngaliema, Ngri Ngiri et N’sele, alors que d’autres bourgmestres ont reçu l’avertissement.

Christine Tshibuyi

 

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire