Addis-Abeba : la commission de l’UA insiste sur le « respect des constitutions »… | Africa Guinee


ADDIS-ABEBA- Alors que le dirigeant guinéen Alpha Condé veut changer la constitution de son pays avant la présidentielle d’octobre, le président de la commission de l’Union Africaine a insisté ce dimanche sur l’importance du « respect des constitutions » dans la conduite des élections. 

La 33ème Conférence ordinaire des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine s’est ouverte ce dimanche 9 février 2020 à Addis-Abeba sous le thème « faire taire les armes ». 

Dans son discours d’ouverture devant un aréopage de Chefs d’Etat, le Président de la Commission de l’Union africaine a ouvert une parenthèse sur les élections présidentielles prévues sur le continent en 2020.

Lire aussi-L‘UA appelée à faire pression sur Alpha Condé…

Moussa Faki Mahamat a insisté sur l’importance de conduire les élections dans les délais et le respect des constitutions alors que l’ONG International Crisis Group a appelé l’Union Africaine (UA) à dissuader le président Guinéen Alpha Condé d’utiliser les amendements constitutionnels pour conserver le pouvoir.

« L’organisation des élections apaisées est un levier décisif dans nos stratégies pour une évolution sereine du Continent. D’où l’extrême importance de les conduire dans les délais et le respect des constitutions, loin de toute volonté de manipulation et de détournement de la volonté populaire. Il est grand temps qu’ici encore l’Afrique atteste d’une authentique modernité institutionnelle », a déclaré Moussa Faki Mahamat, le président de la  commission de l’UA.

 

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire