À Beyrouth, le “mur des diplômes” remplace le “mur de la honte”




Dans la capitale libanaise, où la contestation contre le système politique se poursuit depuis près de quatre mois, une nouvelle façon de protester a vu le jour. Pour dénoncer le chômage, des jeunes collent leurs diplômes sur un mur initialement érigé pour protéger le siège des institutions du pays.



A lire aussi

Laisser un commentaire