Cameroun: Bandjoun – Gilles Ngnie tire sur Emmanuel Chatué et Albert Kouinche


Gilles Ngnié ne possède pas d’armes à feu. Il n’a donc blessé personne physiquement. La précision vaut son pesant d’or.

Par contre, dans sa sortie épistolaire de ce lundi 10 février 2020, le prince Bandjoun ne va pas du dos de la cuillère pour dénoncer les pratiques peu orthodoxes de ses aînés lors des élections couplées du 9 février 2020.

Voici le coup de gueule de Gilles Ngnié, tête de liste de l’Offre Orange aux municipales à Bandjoun

En fait ce que vous appelez victoire est une source de larmes pour moi mes parents! Mais des larmes aussi et surtout pour la génération future.

Le RDPC pour gagner à Bandjoun a utilisé les stratégies habituelles. Exemple: Les responsables du RDPC ont ordonné à chaque électeur qui entrait dans un bureau de vote de revenir avec les bulletins des concurrents contre la somme de 5000 frs CFA et ils précisaient « surtout les bulletins rouges (ceux de l’Offre Orange) ».

A Hiala, la caisse était déposée chez Chatue Emmanuel, le patron de Canal 2 international par ailleurs candidat RDPC aux municipales.

Au quartier de la carrière, c’était chez le chef du quartier. A Tsela’ chez Polah, pareil à Kamgo, à Tse sè, à Djebem et dans tout Bandjoun.

Pour couronner le tout, Albert Kouinche, député RDPC sortant, a déplacé 6 bus gros porteurs remplis d’étudiants au départ des métropoles pour venir voter frauduleusement à Bandjoun. Tout ceci avec la complicité des forces de l’ordre.

Et vous êtes surpris que pour un bureau de vote de 300 électeurs il y a 32 qui votent?

Moi ce que je dis aux jeunes c’est ceci: « arrêter de demander du poisson et demander qu’on vous apprenne à pêcher. »

Aux parents qui vendent l’avenir de leurs enfants et leur bien-être a 5 mille francs CFA, je n’ai rien à dire à part ces deux mots: « Mes respects ». Sachez que vous n’aurez à manger encore qu’à la prochaine élection et la jeunesse n’y participera plus.

A Bandjoun, il n’y a pas eu élections mais plutôt un grand hypermarché avec plus de 100 guichets d’achat des bulletins de l’Offre Orange. Les prix variant entre 5.000f et 10.000f. Ceci avec l’implication directe des agents d’ELECAM et des autorités administratives et sécuritaires.Comment expliquer que tout le monde sortait du bureau de vote avec les bulletins dans les poches et sous-vêtements pour aller prendre de l’argent ?

Comment expliquer que après le vote, on n’a trouvé aucun bulletin de l’offre orange dans la poubelle pourtant tous les suffrages étaient en faveur du RDPC ?



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire