Cameroun: RSF se mobilise à Paris pour le journaliste camerounais Amadou Vamoulké


Amadou Vamoulké a fêté ce lundi ses 70 ans en prison. À cette occasion, l’organisation Reporters sans Frontières s’est mobilisée devant l’ambassade du Cameroun à Paris. L’ancien directeur de la Cameroon Radio Television (CRTV) est en détention préventive depuis trois ans et demi.

Pour le journaliste camerounais Amadou Vamoulké, c’est un anniversaire au goût amer. Ballons et gâteau d’anniversaire à la main, plusieurs militants de Reporters sans frontièresmarquent à leur façon, le 70e anniversaire d’Amadou Vamoulké.

L’ancien directeur de la télévision publique est en détention préventive depuis plus de trois ans. Ce journaliste de la CRTV est notamment accusé d’avoir détourné 6 millions d’euros au profit de la télévision publique.

Mais sa santé s’est dégradée ces derniers mois. Certificats médicaux à l’appui, ses soutiens estiment que le journaliste devrait être soigné en Europe et non en détention.

Caractère politique

Les militants de Reporters sans Frontières dénoncent le caractère « politique » d’un procès repoussé 26 fois jusqu’à maintenant. Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF : «

Dans notre enquête, nous avons démontré qu’il n’y avait aucun témoignage, aucun rapport qui démontrait une quelconque malversation financière ou des détournements de fonds qui aurait été fait à l’époque où il dirigeait la CRTV entre 2005 et 2016. Bien au contraire ! »

Les diplomates en poste à l’ambassade du Cameroun à Paris, absents pour cause de Fête nationale de la jeunesse, estiment qu’Amadou Vamoulké a été interpellé en sa qualité de gestionnaire et non en tant que journaliste.

Les parties civiles, le ministère des Finances et la CRTV n’ont pas souhaité commenter. La prochaine audience se tiendra le 25 février, à Yaoundé.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire