Kasaï Oriental : privés des salaires et frais de fonctionnement depuis leur désignation, les administrateurs des territoires sollicitent l’implication de Tshisekedi


Les administrateurs de cinq territoires du Kasaï-Oriental se plaignent de leur situation administrative, financière et sociale depuis leur désignation le 20 janvier 2018, indique l’un d’eux à ACTUALITE.CD. Ce dernier rappelle le contenu du mémorandum qu’ils ont adressé au Président de la République en date du 14 octobre 2019.

« Premiers citoyens de territoire et vos représentants, nous sommes hélas tombés dans l’indigence avec tout ce que cela implique sur le plan de prestige et de l’image de l’Etat vis-à-vis des administrés,  de la stabilité de nos foyers et de l’équilibre de nos santés »,  lit-on dans ce mémorandum qu’ACTUALITE.CD a pu consulter.

Dans une note technique adressée le 20 avril 2019 au ministre de l’Intérieur,  les administrateurs des territoires de Tshilenge, Miabi, Lupatapata, Kabeya Kamuanga, Katanda et le maire de Mbuji Mayi, chiffrent le montant de leurs frais de fonctionnement  avec ordre de paiement à 10. 498. 675 FC par entité pour le premier trimestre 2018 mais l’argent est encore en souffrance à la Banque centrale du Congo.

« Pour les 2ème, 3ème, 4ème trimestre ainsi que le 1er trimestre 2019, nous ne disposons d’aucune coordonnée. Ce dont nous vous demandons de bien vouloir instruire le sous-gestionnaire de votre ressort pour faire l’engagement, le suivi au ministère du budget pour la liquidation et au ministère des finances pour l’ordonnancement de sorte que ces frais puissent être versés dans nos comptes respectifs », écrivent-ils.

Réagissant à ces réclamations, le ministre de l’Intérieur d’alors Basile Olongo écrit à son collègue des finances : « j’ai été saisi en date du 20/4/2019 par le collectif des maires et administrateurs des territoires du Kasaï Oriental  en rapport avec les dossiers de fonctionnement des administrations de leurs territoires en souffrance à la banque centrale du Congo depuis plusieurs mois. Cette situation qui concerne tous les territoires du pays,  constitue une atteinte majeure au bon fonctionnement des administrations de ces entités. Je vous demande donc de bien vouloir instruire le gouverneur de la banque centrale pour le déblocage de ce dossier ».

Depuis,  regrette un administrateur de territoire, qui s’est confié à ACTUALITE.CD, « rien n’a été fait ». Cette situation est en partie à la base de plusieurs conflits des pouvoirs coutumiers au Kasaï,  explique un spécialiste de la résolution pacifique des conflits.

« Lorsque les administrateurs des territoires qui sont des entités déconcentrées ne reçoivent rien du gouvernement central,  ils essaient d’entretenir des conflits des pouvoirs coutumiers pour leur survie. C’est un risque. Nous savons ce que la mauvaise gestion du dossier Kamuina Nsapu a produit », a expliqué cet expert en résolution pacifique des conflits.

Sosthène Kambidi



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire