Burkina Faso: Liby Lougue nous plonge dans l’univers de sa peinture


Contrôleur de travaux dans une structure de génie civil le jour, Liby Lougue est un citoyen de la ville de Bobo-Dioulasso. Sauf que dans le calme de la nuit, cet individu à l’aspect banal se transforme en un peintre, prêt à laisser libre cours aux sensations qu’il reçoit de sa toile car dit-il : « Mes toiles me parlent. »

D’un père artiste et d’une mère couturière, les premières toiles de M. Lougue sès son bas âge, se composaient de peinture acrylique et de collage de tissus locaux récupérés dans l’atelier de sa mère.

En 2004, Liby Lougue se forme à la peinture figurative aux côtés de Kou Idriss Lougue, son père. Il affinera ensuite ses techniques de peinture en travaillant avec le designer burkinabè Hamed Ouattara avec qui, il apprend le néo expressionnisme.

Dans son parcours, Liby Lougue a représenté le Burkina en 2017 aux 8è Jeux de la francophonie en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, ses toiles se vendent en Afrique, en Europe et en Asie.

A l’aide de ses doigts, de morceaux de bois ou encore du dos d’une cuillère et sans oublier l’élément fondamental (la musique, dont les émanations se ressentent sur les peintures, selon qu’elle soit soft ou forte), Liby étale la peinture pour donner forme à son inspiration. Il aborde des problématiques de la vie quotidienne, notamment la crise sécuritaire qui sévit actuellement dans le Nord du Burkina.

Ce sont au total 22 tableaux que le peintre expose à la Rotonde de l’Institut français au bon plaisir des amoureux de la peinture. L’exposition est prévue durer jusqu’au 29 février 2020.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire