Congo-Kinshasa: Disparition – Le comédien Dady Kitambala tire sa révérence


Tout, à en croire les témoignages, s’est joué dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 février à la Clinique Ngaliema où la victime, souffrant d’un cancer d’estomac, devrait subir une opération chirurgicale qui aurait mal tourné.

Les larmes de la communauté théâtrale congolaise n’avaient pas encore séché à la suite du décès de Pululu qu’un drame est venu à nouveau jeter dans l’émoi les comédiens et autres férus de la culture. Il s’agit de la mort inopinée de Dady Dikambala, un des fleurons de la scène théâtrale qui s’en est allé au moment où l’on s’y attendait le moins. On le savait très malade, en effet, sans trop connaître exactement de quoi il souffrait. Jusqu’à sa mort, rien n’a filtré sur l’origine du mal qui l’a rongé pendant de longs mois jusqu’à l’éloigner de la scène théâtrale. D’après des indiscrétions, l’artiste aurait souffert d’un cancer d’estomac aigu qui a eu raison de sa santé.

Au fil des jours, depuis qu’il avait contracté cette maladie, « Nsusu Kitomina », de son nom de scène, a vu son état physique se dégrader à un rythme accéléré et ses organes vitaux le lâcher progressivement. Ses derniers clichés ont nettement révélé la profondeur du mal qui l’habitait de part la physionomie frêle et fragile qu’il affichait. Tout, à en croire les témoignages, s’est joué dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 février à la Clinique Ngaliema où la victime, admis aux urgences, devrait subir une opération chirurgicale. Visiblement, cette dernière tentative de maintenir en vie l’artiste aurait tourné au vinaigre malgré les efforts des médecins à conjurer le mauvais sort. Mais hélas ! C’est dans le dénuement le plus total que « Tapis rouge » (comme il aimait se faire appeler) rendit l’âme au grand désarroi de ses admirateurs et de ses proches.

Ancien de la troupe théâtrale « Suabala », Dady Dikambala a su s’imposer dans le monde théâtral congolais grâce à son énergie et à ses capacités artistiques. Il a joué dans plusieurs pièces de théâtre et collaboré avec divers comédiens, incarnant des rôles multiples suivant les exigences des metteurs en scène. Avec un sens d’humour très prononcé, il fut le chouchou de la gent féminine eu égard à sa prestance sur scène et au charme qu’il dégageait constamment. Il laisse une veuve et sept enfants. En attendant la sortie de la dépouille, le deuil se tient à la résidence familiale du défunt dans la commune de Kintambo. A suivre.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire