Congo-Kinshasa: Isidore Ndaywel appelle les autorités congolaises à comprendre l’importance des biens culturels pour nos musées


Au cours d’une conférence tenue le 8 février dernier, dans la salle Munzihirwa du Centre Culturel BOBOTO, le Professeur émérite de l’Université de Kinshasa et historien linguiste, Isidore Ndaywel E Nziem, s’est exprimé sur un tas de questions axées sur le destin du territoire congolais, ainsi que de sa population.

Lors de son intervention, il a fait mention des œuvres d’arts congolaises éparpillées à travers le monde, sans souci d’un retour de la part des autorités alors que beaucoup de pays africains font cette démarche importante.

« Nous devons mettre en valeur nos différentes cultures car c’est notre identité. La problématique autour des œuvres d’art et des pièces archéologiques qui se trouvent à l’étranger, relève de responsabilité des autorités du pays. Car, presque toute l’Afrique est en mouvement de revendication en compagnie de l’UNESCO pour la restitution des œuvres pris pendant la guerre », a laissé comprendre le Professeur Isidore Ndaywel. Face à cela, il a recommandé la prudence dans le chef des congolais.

Cependant, le professeur a rappelé que Feu Président Joseph Mobutu, à travers son discours de retour à l’authenticité, avait revendiqué le retour de toutes ces œuvres qui se retrouvent dans des musées de la Belgique ou partout en Europe pour qu’elles soient exposées au Musée de Kinshasa. Fort malheureusement, quelques jours après, ces pièces ont été vendues aux étrangers et, ont été une fois de plus retrouvées en Europe.

Aussi, a-t-il fait savoir que ce que nous avons dans nos réserves datent de l’antiquité puisque nos arts modernes de l’époque de Mobutu ont tous été pillés. D’où, il a appelé les autorités congolaises à comprendre l’importance des biens culturels pour les musées nationaux.

Origine des Nyamulenge

Concernant la population congolaise, la question importante de l’heure a été axée sur les Nyamulenge, étant à la base de plusieurs débats.

A la question de savoir si les Nyamulenge sont des congolais, le Professeur Isidore Ndaywel répond tout simplement OUI. « Parce que le concept Banyamulenge est un concept qui a été fortement instrumentalisé car au point de départ, le souci des tenants de ce concept, était de le réserver aux quelques groupes qui étaient dans les collines de Litongwe depuis les temps anciens. Et, ces groupes-là se réclamaient d’être différents des autres vagues migratoires subséquentes en provenance du Rwanda. De manière extensive, ce terme désignait aussi tous les rwandophones du Nord et Sud-Kivu ainsi que n’importe quel rwandophone se réclamant du Congo », a-t-il expliqué.

Mais aussi NON, dit-il, en disant qu’il y a eu un effet pervers de ceux qui ont mis au point ce concept vers les années 1970. Pour lui, l’identité des individus n’a rien à avoir avec leur stéréotype.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire