la tension monte autour du « Diamond Princess », en quarantaine à Yokohama



Confronté à la multiplication des cas de coronavirus à bord du navire de croisière, placé à l’isolement dans le port de Yokohama, le gouvernement japonais cherche à endiguer l’épidémie.

À bord du bateau de croisière Diamond Princess, coincé depuis le 5 février dans le port japonais de Yokohama en raison des cas de coronavirus Covid-19 détectés à bord, le bilan ne cesse de s’alourdir. Jeudi, le ministère japonais de la Santé a annoncé 44 nouveaux cas, a rapporté le quotidien Asahi Shimbun. Le nombre total de personnes contaminées s’élève donc à 218, dont cinq dans un état grave.

Face à cette situation, le gouvernement japonais a décidé d’examiner environ 3000 passagers, qui n’ont pas encore été dépistés. “Pour diagnostiquer 1000 personnes par jour, nous allons demander de l’aide à l’Institut national des maladies infectieuses, ce qui renforcera au maximum la capacité de test des universités et des entreprises privées” auxquelles le gouvernement a déjà fait appel, a déclaré le ministre de Santé Katsunobu Kato, cité par la chaîne publique NHK. Le gouvernement espère y procéder à partir du 18 février, la veille de la fin prévue de la quarantaine.

Jugée très coûteuse et technique, cette opération faisait pourtant débat au sein même du gouvernement. “Dans l’état actuel des choses, il est difficile de tester tous les passagers”, avait admis lundi le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, cité par Asahi Shimbun.

Risques pour les personnes âgées

Entre-temps, Tokyo a annoncé que les personnes de plus de 80 ans déjà atteintes d’une autre maladie seraient autorisées à descendre du paquebot, à condition d’être dépistés, selon la NHK. “À partir de demain, nous allons demander aux passagers qui sont déjà exposés à des risques sanitaires élevés s’ils souhaitent rester à bord du navire ou non”, a déclaré Yoshihide Suga jeudi dans une conférence de presse.

De fait, l’écrasante majorité des personnes à bord a plus de 60 ans, et certains ont déjà des problèmes de santé comme du diabète ou des troubles cardiaques. La quarantaine et le stress que celle-ci entraîne pourraient donc fragiliser davantage la santé de ces personnes. “Je suis très inquiète”, a raconté à la NHK une voyageuse, dont le mari, âgé atteint du Covid-19, est actuellement placé en soins intensifs dans un hôpital de Yokohama. Selon elle, il souffrait aussi de diabète. “Le médecin m’a dit que la situation était grave, et j’ai peur à chaque fois le téléphone sonne”, a-t-elle raconté. “Notre voyage se passait très bien, mais c’est comme si nous avions soudain été précipités du paradis en enfer.”





A lire aussi

Laisser un commentaire