la vente des sous-vêtements bat son plein


REPORTAGE – A la veille de la fête de Saint Valentin, les commerçants se multiplient et les marchés sont bondés de nouveaux produits. Les jeunes filles et garçons sont les clients potentiels.

A quelques heures de la fête de Saint valentin, les trois grands marchés de N ’Djaména se trouvent envahis par des marchandises quasi-inhabituelles. Du marché central au marché cinquantenaire en passant par le marché à mil, ces marchandises constituées pour la plupart de fleurs, d’emballages décorés, et des sous-vêtements sont visibles dans tous les coins desdits marchés.

Etale de cadeaux

Ces articles qui sont destinés à prouver son amour à son âme sœur, en ce 14 février se vendent dans des conditions peu attrayantes dans ces marchés précités. C’est un véritable business de circonstance qui est développé par les jeunes commerçants occasionnels.

N’étant pas de véritables commerçants, ces jeunes n’ont pas besoin de grands espaces pour pouvoir faire leur commerce. Tel est le cas d’Alladoum, 20 ans révolus. Étudiant en troisième année de communication à l’Université de N’Djaména et titulaire d’une licence en Français, ce jeune homme profite de ses temps libres pour se faire de sous grâce à ce commerce au succès éphémère, car « après le 14 février beaucoup de jeunes ne vont pas s’intéresser à ces articles », reconnait-il.

Assis devant ses marchandises étalées à même le sol, le jeune homme nous explique que, « parmi ses clients, les jeunes filles sont les plus nombreuses », tout en indiquant les prix des différents articles qui se trouvent devant lui, sur les cartons vides qu’il utilise comme étal.

A réécouter: Que pensent les jeunes Tchadiens de la Saint-Valentin ?

« c’est juste pour faire plaisir à sa petite amie qu’il veut absolument rentrer avec ce carton »

Un peu plus loin de lui, un collégien discute le prix d’un petit carton contenant un soutien-gorge, une culotte et une robe de nuit. S’exprimant dans l’anonymat, le garçon nous confie que « c’est juste pour faire plaisir à sa petite amie qu’il veut absolument rentrer avec ce carton ».

Si certains vendeurs se sont organisés à trouver une place assise, d’autres par contre font le tour des marchés avec leurs produits en main ou dans les sacs. Mais l’objectif reste le même : convaincre les jeunes filles et garçons, qui sont les plus intéressés par cette fête de l’Amour à acheter un maximum de cadeaux.





tchadinfos

A lire aussi

Laisser un commentaire