Kasaï Central : les réfugiés retournés de l’Angola ont manifesté à Kananga pour exiger leur réinsertion sociale


Un millier de personnes constituées de rapatriés spontanés de l’Angola ont investi les rues de Kananga ce vendredi 14 février 2020 dans une manifestation pacifique au cours de laquelle elles brandissaient des banderoles dénonçant leur situation sociale après leur retour au pays.

Par cette manifestation, ces Congolais exigent leur retour en Angola car, estiment-ils, rien n’est fait pour leur insertion sociale.

« Les rapatriés d’Angola sont oubliés par la RDC. Nous demandons un retour en Angola. Pas de valeur chez nous », sont quelques écrits qu’ils brandissent.

Cette manifestation partie du site de Nkandi dans la commune de Nganza, site aménagé pour accueillir provisoirement les retournés, a connu un premier point de chute à l’hôtel de ville de Kananga où le maire Mamy Kakubi Tshikele a vainement tenté de persuader les manifestants à regagner leur site, le temps de transmettre leurs doléances au gouverneur de province.

Reçus finalement par le gouverneur Kabuya, les manifestants lui ont remis un mémorandum adressé au président de la république dans lequel ils exigent entre autres : « une rubrique budgétaire pour les retournés dans la loi des finances, l’assistance aux rapatriés avec un cash retour par le gouvernement de la république, l’exemption et l’exonération d’impôts et autres taxes, l’aménagement d’équipements ruraux d’eau potable en faveur des retournés au site, le centre de santé et des médicaments,  des emplois et un atelier de formation en leur faveur et enfin l’octroi de l’espace pour ériger leur site définitif ? »

En octobre 2019, les rapatriés spontanés d’Angola avaient reçu un kit de réinsertion du HCR et du PAM et le gouvernement provincial du Kasaï Central avait assuré leur sécurité dans leurs milieux d’origine.

Ainsi, à travers cette manifestation, le gouverneur Kabuya voit « une main noire » surtout que la personne qui s’est présentée comme porte-parole, Myrant Mulumba, n’a jamais été en Angola mais est plutôt président de la Fondation Denis Kambayi créée par l’ancien gouverneur : « Nous connaissons ceux qui sont derrière vous, nous allons les poursuivre », a déclaré le gouverneur Martin Kabuya aux manifestants.

Sosthène Kambidi

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire