Le CHAN 2020 au Cameroun sera une édition à part



Publié le :

Le tirage au sort du sixième Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2020) est prévu ce 17 février à Yaoundé. Ce CHAN 2020, qui se déroulera en avril (4 au 25) au Cameroun, s’annonce comme une édition à part. Parce qu’il va servir de test au pays-hôte de la prochaine Coupe d’Afrique des nations. Et parce qu’il se déroule à une période peu propice pour le foot africain.

La Confédération africaine de football (CAF) mène actuellement une ultime visite d’inspection au Cameroun à quelques jours du tirage au sort de la phase finale du Championnat d’Afrique des nations. Un tirage prévu le 17 février à Yaoundé dans un climat un peu étrange.

Pour la première fois, depuis la création de cette compétition, celle-ci va servir de  test à un hôte de la prochaine Coupe d’Afrique des nations. Les précédentes éditions [1] permettaient surtout à des pays peu habitués à organiser des grandes compétitions de se jauger.

Test miniature pour le Cameroun

En avril 2019, la Confédération africaine de football avait jugé bon de confier le CHAN 2020 aux Camerounais, l’Éthiopie étant incapable de l’accueillir dans les temps. Ceux-ci se retrouvent ainsi avec une mini-CAN, le Championnat d’Afrique des nations amenant moins d’équipes (16 contre 24), moins de matches (32 contre 52), moins de spectateurs et moins d’attention médiatique.

De fait, le CHAN 2020 est censé révéler d’éventuelles failles dans le dispositif camerounais, dix mois avant la CAN 2021. Des retards ont ainsi déjà été relevés concernant les voies d’accès au Stade de Japoma (près de Douala).

Un calendrier problématique

Ce CHAN 2020 était par ailleurs censé se dérouler en janvier-février comme les précédentes éditions. Mais certains sites n’étant pas prêt, comme Garoua, la CAF a souhaité le repousser en avril (4 au 25). Une période peu propice puisque certains championnats nationaux battent leur plein durant ce mois. Face à cette situation, la Fédération tunisienne a par exemple préféré retirer son équipe A’.

Plusieurs médias spécialisés ont fait état d’une (très hypothétique) annulation pure et simple de ce CHAN 2020, le calendrier posant donc problème.

Une question financière

Autre problème, cette compétition génère traditionnellement peu de revenus pour l’organisateur et la CAF. La Confédération africaine de football, dont les ressources ont diminué ces derniers mois, ne pourra d’ailleurs pas compter sur le minimum garanti par Lagardère Sport en termes de revenus médias et marketing. La CAF a en effet rompu le contrat avec cette société française qui était chargée de commercialiser les droits d’événements comme ce CHAN 2020. Cette sixième édition tombe donc assez mal en termes financiers.

[1] 2009 en Côte d’Ivoire, 2011 au Soudan, 2014 en Afrique du Sud, 2016 au Rwanda et 2018 au Maroc. Les Sud-Africains avaient remplacé les Libyens pour 2014 et les Marocains avaient pris la place des Kényans pour 2018.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire