Le président de la commission ONU de consolidation de la paix en visite en RCA



Publié le :

Le président de la Configuration RCA de la Commission de consolidation de la paix des Nations unies achève sa visite en Centrafrique. Les sujets essentiels de la visite d’Omar Hilale : la mise en œuvre de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) ainsi que l’organisation des élections.

Cette visite intervient alors que le pays commémorait les un an de l’accord de paix la semaine dernière et que la situation dans le pays reste compliquée.

Omar Hilale a appelé à faire confiance aux autorités et à la Minusca. Il a assuré que tout est entrepris pour que les élections soient organisées dans les temps. Les questions sécuritaires sont pour lui un bon signal.

« Les conditions sécuritaires dans le pays se sont améliorées. J’étais là il y a cinq ans, je viens chaque année et j’ai vu l’évolution. J’ai entendu dire que d’après certaines comptabilisations de la société civile, il y avait 70 violations par semaine. Ça veut dire même pas 10 violations par jour sur l’ensemble du territoire et parfois les violations sont minimes. »

Humanitaires pris pour cible

Mais sur le terrain, la situation reste compliquée dans certaines zones. Le CICR vient d’annoncer la suspension quasi totale de ses activités dans la région de la Nana Grébizi après une 3e attaque contre son personnel en trois mois.

Bruce Biber, le chef adjoint de la délégation du CICR à Bangui appelle à une prise de conscience « pour qu’il y ait une vraie sensibilisation, une mobilisation des autorités, des groupes armés des leaders communautaires, des leaders religieux de la société civile. » Il demande à ce « que tout le monde travaille ensemble pour lutter contre cette criminalité et cette impunité qui fait vraiment souffrir la population. »

OCHA a recensé en 2019, 306 incidents sécuritaires affectant directement le personnel humanitaire. 42 humanitaires ont été blessés, 5 ont perdu la vie.

Par ailleurs, des combats ont eu lieu dans la zone de Birao, à environ 5 kilomètres de la ville entre le FPRC et le MLCJ jeudi dans la journée. Le bilan reste incertain, mais il y aurait plusieurs morts et blessés. Le FPRC avait été repoussé de la ville de Birao par le MLCJ au mois de septembre. Depuis plusieurs semaines des éléments du FPRC s’étaient positionnés à une vingtaine de kilomètres de la ville.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire