Le SAES dénonce les mauvaises conditions et charge l’Etat.


Le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur met à nu les manquements notés dans les négociations avec l’État pour sortir les universités sénégalaises de la léthargie où elles se trouvent actuellement. Selon Malick Fall, beaucoup de retards sont notés dans l’application des protocoles d’accord plongeant du coup les universités dans une situation pléthorique. Des mauvaises conditions décriées par le SG du SAES qui annonce dans la foulée le retard du démarrage des cours à l’université du Sine Saloum. Il s’exprimait lors d’un atelier de renforcement de capacité en collaboration avec la convention des jeunes reporters du Sénégal. Un atelier dont le thème portait sur « la situation des universités publiques sénégalaises : État des lieux, défis et perspectives ».


Vendredi 14 Février 2020






Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire