Cameroun: 87 e anniversaire – Paul Biya à l’honneur


A l’initiative des associations de jeunes du Mfoundi, un méga-meeting de soutien au chef de l’Etat a été organisé à cet effet hier à Yaoundé en présence de Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, SGPR, représentant personnel du président de la République.

« Nous disons non à la drogue et aux autres dérives observés dans les milieux des jeunes et qui tendent à pousser ceux-ci à la délinquance… Transmettez au président de la République notre engagement à lutter contre ces fléaux qui minent la jeunesse… »

Il s’agit là de quelques morceaux choisis des engagements pris hier dans la salle des 1 500 du Palais des Congrès de Yaoundé par les jeunes du département du Mfoundi. Ils étaient étudiants, jeunes des partis politiques, appelés du Service civique national de participation au développement, conducteurs de motos-taxis…

Comme depuis de nombreuses années déjà, ils se sont donné rendez-vous hier, 13 février 2020. Une date symbolique pour eux : celle de l’anniversaire du président de la République. Comme chaque année, ils ont tenu à venir dire leur attachement à leur « papa », à leur « guide », à leur « champion », à leur « président bien aimé »…

Si les années précédentes, cette célébration intervenait également deux jours après la fête qui leur est consacrée, ils ont dû reconnaître que le contexte est particulier en 2020 : dans son message le 10 février dernier, le président de la République a relevé un certain nombre de déviances qui caractérisent de plus en plus cette frange de la population et dont le pic aura certainement été l’assassinat le 14 janvier dernier, du jeune Boris Kevin Njomi Tchakounté, 25 ans, enseignant de mathématiques au Lycée de Nkolbisson à Yaoundé.

Un acte perpétré de sang-froid par son élève de classe de 4e. S’adressant à ses jeunes compatriotes il y a quelques jours, le chef de l’Etat a tenu à attirer leur attention sur ces actes qui nuisent considérablement à l’image de la jeunesse camerounaise. D’où les nombreux engagements pris hier.

Au-delà des promesses à être des jeunes exemplaires, ceux-là auquel le président de la République a une fois encore fait appel pour la construction du « Cameroun nouveau », ils ont témoigné de leur gratitude à leur champion.

Notamment pour toutes les attentions dont ils sont l’objet de sa part depuis son accession à la magistrature suprême de notre pays. Ils lui ont notamment dit « merci » pour avoir instruit la présence de nombreux jeunes dans les listes de candidats aux législatives et municipales du 9 février 2020. « Grâce à vous, nombreux parmi nous sont désormais conseillers municipaux, pourront être proclamés élus députés et même accéder à une fonction au sein des exécutifs municipaux » a notamment déclaré le représentant des partis politiques.

Même gratitude pour l’engagement du président de la République à œuvrer sans cesse au retour de la paix sur l’ensemble du territoire national : « en bon mendiant de la paix, vous avez su nous faire admettre que la voie du dialogue demeure la meilleure pour la résolution des conflits » a pour sa part souligner le représentant des appelés du Service civique national de participation au développement.

C’est donc fort ému que Ferdinand Ngoh Ngoh est monté à la tribune pour clôturer ces prises de parole. Le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, représentant personnel du chef de l’Etat a alors lâché : « Je dois l’avouer, je n’ai jamais assisté à des fêtes d’anniversaire aussi belles que celles que vous organisez chaque année pour notre président bien-aimé… Le président de la République vous aime… Il m’a chargé de vous exprimer sa très profonde gratitude pour cette délicate attention », a-t-il indiqué.

Il a rappelé l’attachement du président de la République à la jeunesse camerounaise, lui qui ne cesse d’œuvrer chaque année pour une augmentation substantielle des enveloppes budgétaires des départements ministériels en charge des questions de jeunesse.

Ferdinand Ngoh Ngoh s’est par ailleurs fait fort de réitérer les appels à la responsabilité du président de la République à l’endroit de la jeunesse, non sans leur transmettre ses félicitations pour leur « participation massive au double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020 ». Si, comme lors des années antérieures ils ont envoyé un cadeau au président de la République, Paul Biya, a également tenu à partager un gâteau d’anniversaire qui a été remis à ses jeunes compatriotes par son représentant personnel.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire