Mines : immersion dans les installations de GAC, l’un des géants miniers de la Guinée | Africa Guinee


KAMSAR-GAC (Guinea Alumina Corporation) est parmi les géants miniers en Guinée. Son projet de construction des infrastructures estimé à 1,4 milliards de dollars US s’est achevé en juin dernier, avecc le lancement officiel de ses opérations minières. Ledit projet a été financé en partie grâce à un prêt obtenu auprès d’institutions financières internationales et de banques commerciales pour un montant de 750 millions de dollars, un accord de financement jamais obtenu dans le domaine minier en Guinée, et qui a valu à GAC le prix PFI 2019 du meilleur « Accord de financement multilatéral de l’année ».

Un million de tonnes de bauxites exportées d’Aout 2019 à janvier 2020

Entre août 2019, date de sa première exportation de bauxite et janvier 2020, la société a exporté un million de tonnes de bauxite vers l’étranger. GAC compte faire 10 fois de cette quantité courant de l’année 2020. Un défi qu’elle souhaite réaliser dans le respect des normes environnementales et sociales, en conformité avec les standards internationaux.

Retour sur la visite guidée d’un chantier titanesque dont les investissements représentent l’un des plus importants des quarante dernières années en Guinée pour l’ouverture d’une nouvelle mine.

La rigueur, un des principes ancrés chez GAC

La concession minière de GAC, d’une superficie de 690 km carrés est située entre les villes de Sangaredi et Boké, dans le nord-ouest de la Guinée. Les gisements de bauxite se trouvent à la surface ou près de la surface. La zone à développer d’ici à 2040 contient près de 400 millions de tonnes de ressources minérales en bauxite. Le directeur de la mine de Tinguilinta revient  sur le processus rigoureux qui entoure l’exploitation de la mine. 

 «De façon générale, la bauxite dans notre concession a une profondeur moyenne de 6 à 7 mètres. Étant une mine de production de bauxite de haute qualité, nous avons mis en place un plan de contrôle de qualité. GAC  s’est portée responsable de ses activités minières dont l’exploitation responsable mais aussi la réhabilitation responsable. La valeur nette que votre structure a si elle est optimisée, si on change seulement de  point 5 l’alumine, on peut tuer la mine de GAC de façon significative. Dans ce cas, ce n’est plus une année que tu diminues mais des années que tu diminues. Donc l’optimisation de la qualité, quantité et ressources est très importante. Pour nous, chaque bloc est assigné à quelque chose. Imaginez si vous avez un bloc de 20/20. Tu exploites 30 blocs en un seul jour, ces 30 blocs peuvent avoir des destinations différentes. Soit, il va dans le concasseur ou dans le stock intermédiaire. Avoir l’amabilité de tracer l’historique de ces blocs-là demande de la rigueur. Par exemple si moi je dors ici, on prend 4 camions qu’on devait envoyer à une qualité supérieure on les envoie en qualité moyenne, dans ce cas la qualité supérieure n’est plus représentative. Donc, la rigueur fait partie de nos principes de survie et de vie. L’exportation de la bauxite par GAC a commencé en Aout 2019, déjà en janvier 2020, nous avons atteint un million de tonnes », explique-t-il. 

La mine de GAC est exploitée 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les foreurs creusent des trous de mine de 140 mm de large selon un plan prédéterminé. Ces trous de mines sont ensuite remplis d’explosifs qu’on détonne par la suite pour faire éclater la roche. Le minerai est alors chargé à bord de camions à l’aide d’excavatrices. Puis, les conducteurs de camion vont vider leur benne dans un concasseur, qui broie la bauxite en morceaux de 100 mm ou moins afin de faciliter le transport et la manutention. Le minerai ainsi concassé est ensuite acheminé sur un convoyeur à un débit de 2 500 tonnes oar heure jusqu’à un empileur sur rails, qui à son tour décharge le minerai dans l’une des deux piles de stockage (chacune d’une capacité de 165 000 tonnes), aménagées parallèlement à la voie ferrée en vue du chargement dans les wagons de train.

« GAC  est l’unique société minière en Guinée qui a construit un barrage spécifique pour l’alimentation de sa mine pour ses opérations, pour l’arrosage, le ravitaillement des camions, le lavage des engins lourds et légers. Mais il vous faudra visiter le barrage pour apprécier la valeur ajoutée de cette entreprise et pour tout autre besoin en eau », explique Moussa Mara, directeur de la mine de Tinguilinta. 

La protection de l’environnement, une préoccupation chez GAC…

L’activité minière comporte des défis. Mais GAC estime qu’une gestion rigoureuse et innovante est essentielle à la production responsable de la bauxite.   L’objectif de GAC en 2020 est d’exporter entre 10 et 12 millions de tonnes. Pour minimiser l’impact de son activité sur l’environnement, GAC a planté plus de 2 millions d’arbres dans la zone. Comme l’explique Mamadou Samba Barry, Sénior superintendant environnement. 

« Que ça soit la mine, le barrage, tout ce qu’on doit faire cette étude précisera ce qui doit arriver aux humains, au milieu naturel et à la biodiversité. Après cela, on établit un plan de gestion des impacts. Ce plan de gestion environnementale et sociale est géré à deux niveaux : d’une part, par le Gouvernement guinéen et par nos bailleurs de fonds d’autre part. Donc il y a des visites régulières sur le site pour savoir ce qui est fait réellement. Il faut éviter les endroits sensibles. Par exemple si nous avons une route qui doit passer par un endroit sensible, si la technologie peut nous aider à dévier le milieu on l’évite carrément à défaut on minimise l’impact.   C’est-à-dire prendre juste ce dont on a besoin pour éviter de détruire de grandes superficies alors qu’on a juste besoin de quelques mètres. Après nos travaux temporaires, nous devons réhabiliter la zone en question avec des restaurations écologiques de concert avec la communauté parce que les types d’arbres que nous utilisons doivent être bénéfiques pour la faune sauvage et les communautés. Par exemple lorsque nous n’aurons plus besoin de ce barrage on va l’enlever et restaurer tout. Comme l’initial ne revient pas, on fait la compensation avec un autre domaine qui a les mêmes caractéristiques. Cette année nous avons fait 2.488 000 plants d’espèces différentes. Toujours pour sauver l’environnement, nous avons construit des fumoirs à poissons pour diminuer la demande en bois  et des cuisons solaires du sel. Nous l’avons fait pour 250 femmes qui ne font plus le système traditionnel. Nous faisons aussi le suivi régulier des grands mammifères », précise Mamadou Samba Barry, Sénior superintendant environnement. 

De la Mine au bateau

Guinea Alumina Corporation dispose d’une concession minière d’une superficie de 690 Km2. Une fois la montée en puissance terminée, la mine sera exploitée 24heures/24 alors que la zone à développer  d’ici 2040 contient près de 400 millions de tonnes de ressources minérales bauxitiques.

Le minerai exploité est par la suite chargé à bord des camions en direction d’un immense concasseur qui broie le minerai afin de faciliter le transport et la manutention. Chaque jour, GAC convoie de Tinguilinta vers le port de Kamsar (distant de 90 km) 4 trains de 120 Wagons dont chacun charge 10.200 tonnes soit 40.800 tonnes par jour.

gac_3.jpg

Au port de Kamsar, une immense aire de stockage y est aménagé avec une capacité de 4.6000 tonnes. Selon les besoins, la bauxite est acheminée par des convoyeurs à deux destinations. Pour un premier temps,  à bord des barges qui quittent les côtes jusqu’aux installations de transbordement située en haute mer à 40km  de la côte. Cette situation s’explique par le fait que les côtes guinéennes ne sont pas très profondes. Du coup, les gros bateaux ne peuvent pas accoster. Ces navires de haute mer font environs 300 mètres de long et 50 mètres de large. Ils peuvent contenir 180. 000 tonnes  soit 15 barges. C’est après tout ce processus que le navire prendra la destination des marchés mondiaux. 

De la mine au bateau, le profil d’un géant  comme indique le slogan de GAC constitue un processus géant avec un personnel compétent apte à faire le travail et des équipements de dernière génération. Tout cela laisse présager que les objectifs visés par GAC seront atteints dans un temps record.

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

De retour de Tinguilinta(Sangaredi) et Kamsar

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 664 93 45 45



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire