[Paroles d’Algériens] À Béjaïa, les étudiants veulent prendre leur destin en main



Pour pouvoir discuter entre nous au niveau national, on doit déjà être organisé à la base, pour ne pas que d’autres personnes parlent en notre nom



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire