Affaire 200 millions: « Je suis abasourdi, Kapiamba a fait preuve d’inconséquence dans cette affaire » (André Lite, Ministre des droits humains)


André Lite Asebea, Ministre des droits humains, s’est prononcé sur ACTUALITE.CD au sujet de la dernière sortie médiatique de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) au sujet de l’affaire dite de 200 millions de dollars américains opposant la Gécamines à Fleurette Mumi.

L’organisation affirme avoir obtenu la copie originale du contrat ainsi que le document établissant l’historique de transfert de 128 millions d’euros de l’Autriche jusqu’en RDC à la Rawbank. Elle allègue également qu’elle a obtenu obtenu des documents établissant que par le passé la Gecamines avait reçu ce genre de prêt auprès de Fleurette de l’ordre de plus de 640 millions de dollars américains.

« Je suis abasourdi pour la simple et bonne raison que Kapiamba  a fait preuve d’inconséquence dans cette affaire. C’est ni moins ni plus, l’illusion du savoir immédiat. Comment comprendre que Kapiamba  ait répandu aux quatre vents des faits qu’il n’a jamais vérifiés au préalable  notamment la corruption et le blanchiment des capitaux dans les chefs des dirigeants de la Gecanimes et ex-Fleurette Mumi », s’étonne Lite Asebea.

Le ministre des droits humains note que les principes du droit ont été « sabotés » par l’ACAJ.

« Que fait-on de la présomption d’innocence, du principe du contradictoire et du caractère sacré de la vie privée garantis par les instruments juridiques internationaux, en plus de la constitution de notre pays », s’interroge t-il dans cette interview accordée à ACTUALITE.CD

Il considère également que le pays est parmi les perdants dans cette saga médiatique.

« Par-delà les dirigeants de la Gécamines, le pays en fait également les frais, sans nul doute. En matière de business, la RDC ne   rivaliserait jamais avec des États qui l’entourent sans garantir à la fois la sécurité juridique et judiciaire pour créer un climat propice aux investissements massifs étrangers dans notre pays. Avec ce genre d’activisme,  on n’ est pas au bout de nos peines. Il a abusé de sa notoriété  aux dépens d’ex-Fleurette Mumi et de la Gecanimes, c’est indigne », a constaté le ministre. 

Lite Aseba demande ainsi à l’ACAJ et  à son président « d’éviter au pays ce genre de travers en attendant que la justice fixe l’opinion  là-dessus ».

Le dossier est toujours en instruction auprès du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe. 

Lire aussi: RDC: L’ACAJ revient sur l’affaire dite de 200 millions, voici les points à retenir 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire