Ile Maurice: Special Reserve Fund – Où se cachent les Rs 18 milliards transférées au Trésor public ?


Alors que la Banque de Maurice a bel et bien exécuté le transfert de ses Rs 18 milliards du Special Reserve Fund, comme en témoigne son bulletin mensuel daté du 20 janvier 2020, en revanche aucune trace de ce montant ne figure dans les statistiques du ministère des Finances.

En fait, l’évolution de la dette publique au 31 décembre 2019, publiée sur le site du Trésor public, ne donne aucune indication de cette somme. Résultat des courses : le montant de la dette publique n’a pas baissé d’un iota jusqu’ici !Les spécialistes se posent alors cette question : où se cache cette somme de Rs 18 milliards? Est-ce qu’elle a été utilisée à d’autres fins que celle de rembourser avant l’échéance de juin 2021 une partie de la dette publique ?

Or, l’amendement de la Bank of Mauritius Act, tel qu’il est libellé dans la Finance Act 2019, est clair. À savoir que le «Special Reserve Fund» doit être utilisé, entre autres, pour rembourser des obligations financières de la banque à condition que «this is not likely to adversely affect the efficient discharge by the Bank of Mauritius of its function under the Act».

Ce qui n’a pas été le cas jusqu’ici car, au 31 décembre 2019, les statistiques du ministère des Finances montrent clairement que la dette publique a emprunté une tendance ascendante : elle est passée de Rs 320,6 milliards en juin 2019, soit 65,3 % du PIB, à Rs 324,9 milliards en septembre 2019, représentant 65,4 % du PIB, pour finalement s’élever à Rs 326,5 milliards en décembre 2019 (64,9 % du PIB).«Il est clair que le Trésor public n’a jusqu’ici pas utilisé le SRF de Rs 18 milliards pour rembourser partiellement la dette publique» soutient un spécialiste financier qui souhaite que les autorités financières clarifient cette situation.

Or, selon notre enquête, il semblerait que le montant de Rs 18 milliards se cache toujours dans un des comptes de la Banque de Maurice. Avec le double départ précipité du gouverneur Yandraduth Googoolye et du Second Deputy Governor Vikram Punchoo, personne n’ose confirmer l’existence de ces Rs 18 milliards à la BoM Tower.

Il faudra attendre l’installation de la nouvelle équipe pour avoir plus de précisions sur cette transaction, plus particulièrement sur la reclassification de cette somme dans les comptes de la BoM en attendant l’instruction du Trésor public pour son utilisation.Depuis la révélation par l’express de ce transfert, de nombreuses voix se sont élevées tant dans les milieux professionnels que ceux de la classe politique pour dénoncer cette démarche du Trésor public visant à nuire à l’indépendance de la Banque de Maurice.

Créé en vertu de la section 47 de la Bank of Mauritius Act 2004, le «Special Reserve Fund» fait provision pour que tous les profits et pertes, réalisés par la Banque centrale à partir des évaluations d’actifs ou de passifs à l’issue d’une année financière, soient débités ou crédités à ce fonds. De plus, ce fonds est utilisé pour recapitaliser la banque, voire soutenir sa politique monétaire.

Or, privée de Rs 18 milliards, la BoM court-elle le risque d’un manque de capital pour ses opérations monétaires, notamment si demain la roupie s’appréciait, causant une perte de change liée à ses activités de forex ?

Toujours est-il quel e gouvernement fraîchement issu des urnes est condamné à réduire son service de la dette pour améliorer son image auprès des institutions financières et agences de notation.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire