Afrique: Le dynamisme africain dans l’innovation TIC face au déficit énergétique


Plus de six cents millions de personnes vivent sans électricité, dont plus de 80% dans les zones rurales. Pour la tranche de la population urbaine, il doit se familiariser à des coupures électriques intempestives.

Pour les innovateurs technologiques, les problèmes d’accès à une énergie électrique de qualité s’imposent comme un obstacle supplémentaire au potentiel de création d’emplois et de richesses des TIC. Selon le World Economic Forum (WEF), la future croissance de l’Afrique est davantage dans l’innovation technologique que dans l’industrialisation.

Les TIC ont, en effet, le pouvoir d’offrir au continent les moyens de répondre plus efficacement à un certain nombre de défis, notamment dans les secteurs de l’agriculture, de la santé, de l’éducation, des transports, etc.

L’innovation technologique a également le pouvoir de remodeler les systèmes de gouvernance en Afrique et de favoriser une plus grande équité, de la transparence et de l’efficacité dans la gestion de la richesse publique.

Selon le WEF, la future croissance de l’Afrique est davantage dans l’innovation technologique que dans l’industrialisation.

L’Intelligence Artificielle, la Blockchain, l’Internet des Objets sont autant de domaines où l’innovation a le pouvoir de transformer les conditions de vie des 1,5 milliard de personnes qui peuplent l’Afrique.

Mais, le potentiel transformateur que renferme l’innovation technologique est trop souvent asphyxié par la crise énergétique que subit le continent.

En 2019, le secteur africain de l’innovation technologique a attiré un investissement de 1,340 milliard de dollars, selon l’African Venture Capital Report de WeeTracker.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire