Le Royaume-Uni envahi par Airbnb



Le géant de la location de courte durée, qui a pris d’assaut le marché britannique de l’immobilier, menace l’accès au logement dans certaines régions.

“La location de courte durée connaît une croissance aujourd’hui ‘débridée’ qui entraîne une vraie crise du logement pour les habitants”, écrit The Guardian. Airbnb a pris tellement d’ampleur au Royaume-Uni qu’il concurrence le marché immobilier.

Le quotidien britannique révèle les taux records atteints par la plateforme dans certaines zones de l’île. Dans la vieille ville d’Édimbourg, qui connaît la plus forte incidence d’offres Airbnb, 29 % des logements sont disponibles sur le site de location. L’île de Skye, en Écosse, Woolacombe dans le comté de Devon et une région du Lake District viennent ensuite, avec des parts du parc immobilier détenus par Airbnb entre 19 et 25 %.

Contestant ces chiffres, Airbnb avance que certaines annonces inhabituelles de la plateforme, comme des caravanes ou des manoirs”, sont réservées pour des évènements ponctuels mais n’affectent pas le parc de logements de la région.

Plus de régulations nécessaires

Mais d’autres soutiennent que l’essor d’Airbnb rend l’accès à la propriété de plus en plus difficile au Royaume-Uni. Dan Wilson Craw, directeur de l’association de défense des locataires Generation Rent, explique :

Dans les campagnes comme dans les villes, c’est la même histoire : les jeunes ne peuvent pas se permettre de s’installer dans les quartiers où ils ont grandi.”

Comme le souligne The Guardian, une partie des locations s’éloigne de l’esprit initial d’Airbnb, à savoir de louer sa résidence principale en cas d’absence. Certains achètent même des propriétés dans le seul but de les louer sur Airbnb. Une pratique qui devrait avoir le statut d’“entreprise”, selon le conseiller local de Cumbria Jonathan Brook, et faire l’objet de plus de régulations.

Airbnb assure collaborer avec les autorités pour garantir le respect de la législation existante, et a déclaré cette semaine : “Nous souhaitons être de bons partenaires pour les municipalités et mettre en place avec elles des registres des biens à louer qui satisfassent tout le monde.”

Mais ils continuent de gagner du terrain. Entre avril 2016 et mai 2019, le nombre d’annonces actives a triplé, note The Guardian, et il s’élevait à 257 000 en janvier 2020.

Source

L’indépendance et la qualité caractérisent ce titre né en 1821, qui abrite certains des chroniqueurs les plus respectés du pays. The Guardian est le journal de référence de l’intelligentsia, des enseignants et des syndicalistes. Orienté au

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire