Association Iqra : Un forum national pour se pencher sur l’éducation dans les foyers coraniques


Le forum national sur l’éducation dans les foyers coraniques, initié par l’association Iqra, a ouvert ses travaux ce mercredi 4 mars 2020, au Centre Jean-Paul II de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture de ce forum placé sous le thème « Contribution de l’alphabétisation en ajami dans les foyers coraniques au rehaussement du taux de scolarisation et à la promotion de la paix au Burkina Faso », a été présidée par l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina, Andrew Young, et le directeur de cabinet du ministre en charge de l’Education nationale, Adama Bologo.

Se pencher sur la problématique de l’éducation dans les foyers coraniques afin d’offrir une éducation de qualité aux apprenants. C’est l’objectif poursuivi par l’association Iqra à travers ce forum national. Cette rencontre servira de tribune pour mieux informer les participants sur la situation des foyers coraniques et récolter leurs contributions.

En effet, au cours des travaux, les participants, à travers des panels, des communications et des travaux de groupes, vont faire des propositions afin de permettre aux acteurs d’améliorer leurs interventions en faveur des foyers coraniques.

« Nous voulons, à travers ce forum, amener les acteurs à regarder dans la même direction pour capitaliser les expériences afin de mettre en place un référentiel dans l’intervention des foyers coraniques », a situé Hawa Bissiri, la coordonnatrice de l’association Iqra.

Hawa Bissiri, la coordonnatrice de l’association Iqra

Selon un recensement effectué par le Cercle d’études, de recherches et de formation islamique (CERFI), le Burkina Faso compte 7 502 foyers coraniques fréquentés par 149 000 enfants. L’association Iqra, à travers l’alphabétisation en ajami, c’est-à-dire la transcription des langues locales en alphabet arabe, a contribué à alphabétiser 1 700 apprenants. L’association a également introduit d’autres modules dans la formation des apprenants des foyers coraniques, tels que l’enseignement sur les valeurs de paix, de non-violence et de citoyenneté.

Des participants

Pour Adama Bologo, directeur de cabinet du ministre en charge de l’Education nationale, représentant le ministre, « l’éducation doit prendre en compte tous les enfants, même ceux qui se trouvent dans les foyers coraniques. Et le ministère va continuer d’œuvrer pour leur offrir une éducation de qualité afin qu’ils puissent se prendre en charge demain ».

Adama Bologo, directeur de cabinet du ministre en charge de l’éducation, représentant le ministre

Cette rencontre constitue aussi le lieu pour l’association d’interpeller et de mobiliser les partenaires sociaux à encore entreprendre des actions en matière d’éducation afin d’offrir aux apprenants des formations de qualité. Pour l’association Iqra, la mobilisation de tous les acteurs permettra, au bout du processus, la structuration des foyers coraniques. Cette structuration permettra à l’Etat de mieux intervenir dans les foyers coraniques.

Andrew Young, ambassadeur des États-Unis au Burkina Faso

« Nous sommes réunis pour soutenir un programme qui s’appelle ‘‘Seconde chance’’, qui est une opportunité pour encourager le développement de la population burkinabè à travers l’éducation, et surtout ceux qui n’ont pas beaucoup de privilège », a déclaré Andrew Young, ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso.

Créée en 2010, l’association Iqra, ONG à but non-lucratif, a pour ambition de contribuer à l’instauration d’une paix et d’un développement socio-économique et culturel durable au Burkina Faso.

Issoufou Ouédraogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire