Arrestation de Koudouno et d’Ibrahima Diallo : Que fera le FNDC ? | Africa Guinee


CONAKRY-Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a réagi suite à l’arrestation de deux de ses responsables, Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo.

Dans une déclaration dont copie est parvenue à notre rédaction, les opposants exigent la libération immédiate de ces deux responsables de la Coordination du FNDC, faute de quoi le président Alpha Condé endossera la responsabilité devant l’histoire de tout ce qui allait advenir les jours à venir. Déclaration.
 

« Aujourd’hui, vendredi 6 mars 2020, une impressionnante force composée d’hommes cagoulés à bord de trois pick-ups a investi le domicile du Responsable des opérations du FNDC, Monsieur Ibrahima Diallo aux environs de 18 h, saccageant tout sur son passage avant de kidnapper ce dernier et son compagnon de lutte, le Responsable de la stratégie de notre Mouvement citoyen, M. Sékou Koundouno.

Les deux responsables du FNDC sont introuvables depuis leur enlèvement et nous craignons qu’ils ne soient conduits au camp militaire de Soronkoni, à plus de 600 kilomètre de Conakry.

Est-il besoin de rappeler que dans ce camp tristement célèbre à cause de la torture qui s’y pratique, se trouve déjà plusieurs dizaines de personnes kidnappées et portées disparues depuis quelques semaines.

Le FNDC et l’ensemble de ses composantes considèrent que cet ultime kidnapping de ses éléments est un acte de provocation de trop.

Non content de ses échecs répétés à vouloir museler les leaders du FNDC, M. Alpha Condé a lâché sa milice sanguinaire pour accomplir des basses besognes consistant à réduire au silence les opposants à son satanique projet de 3ème mandat.

A ce jour, ce régime barbare et maléfique a endeuillé des centaines de familles qui ont perdu des proches abattus par les forces de répression déchainées contre leurs concitoyens désarmés qui ne font qu’exercer leurs droits légitimes en s’opposant à l’imposture.

Les arrestations et la déportation des membres et sympathisants du FNDC dans des camps militaires et autres lieux non conventionnels, est le nouvel mode opératoire de la milice à la solde de M. Alpha Condé. Les cas de torture et autres traitements dégradant sont légions dans ces endroits lugubres jusqu’ici inaccessibles aux avocats et défenseurs des droits de l’homme.

L’heure est grave car les forces du mal ont franchi un palier et désormais ils ne lésinent sur aucun moyen pour essayer de démoraliser les combattants aguerris du FNDC.

Nous exigeons la libération immédiate des deux responsables de la Coordination du FNDC et de l’ensemble des personnes arrêtées depuis le déclenchement de ses manifestations sans quoi, M. Alpha Condé endossera la responsabilité devant l’histoire de tout ce qui allait advenir les jours à venir.

Le FNDC prend encore une fois l’opinion nationale et internationale à témoin des agissements éhontés du régime de M. Alpha Condé et appelle la Communauté internationale à intervenir pendant qu’il est encore temps.

Que les fossoyeurs de notre démocratie comprennent qu’ils ne sauront arrêter le combat du FNDC, quitte à arrêter tous ses leaders. Cela ne fera que galvaniser les membres et sympathisants du mouvement car ils ont fait le serment d’aller jusqu’au bout de la lutte.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 6 mars 2020 »



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire