Au sommaire de l’édition de ce Lundi 09 Mars 2020 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’ – IWACU


-140ème jour de détention d’Agnès, Christine, Egide et Terence à la prison de Bubanza. Le 30 janvier, les quatre journalistes d’Iwacu ont écopé d’une peine de deux ans et six mois d’emprisonnement. Ce vendredi 21 février, les avocats des quatre professionnels des médias ont interjeté appel.

-L’Association Solidarité des Femmes Burundaises pour le Bien-être social et le Progrès regrette que la Journée du 08 mars, en principe dédiée à la lutte pour les droits des femmes, est devenue folklorique au Burundi. Divine Kaneza, chargée du suivi des activités au sein de l’Association, estime également que nombre de femmes au Burundi ignorent totalement les lois qui les protègent.

-Dans la province Gitega, plusieurs filles de joie témoignent que le travail de nounou dans les grandes villes, exercé sous l’instigation de leurs parents, a été la porte d’entrée dans le monde de la prostitution. De leur côté, les employeurs de nounous mineures estiment qu’ils n’en ont rien à cirer de l’âge de leurs babysitteuses.



burundinews

A lire aussi

Laisser un commentaire