Algérie: Vieux bâti à Alger – la 1ère phase de réaménagement et de réhabilitation a atteint 95%


Alger — Le taux d’avancement des travaux de réaménagement et de réhabilitation des bâtis et vieux quartiers à Alger, lancés dans le cadre de la revalorisation du vieux tissu urbain de la capitale, a atteint 95%, a fait savoir mardi le wali d’Alger, Youcef Chorfa.

« Lancés en 2014, le taux d’avancement des travaux de la première phase de l’opération de réaménagement et de réhabilitation des bâtis et vieux quartiers à Alger, a atteint 95% », a déclaré M. Chorfa à la presse, en marge d’une visite d’inspection aux différents chantiers de réalisation de logements publics locatifs (LPL), à Souidania, Douéra et Baraki.

Lors de la première phase, des bureaux d’étude et des entreprises seront mobilisés pour mener à bien ce projet, a soutenu le chef de l’exécutif, affirmant que « des montants financiers supplémentaires seront débloqués pour parachever le programme tracé », sans préciser la valeur du montant.

S’enquérant des travaux du projet 2000 logements de la cité « Roukhi Abderrahmane » à Souidania, le wali d’Alger a pris note des explications faisant ressortir un taux de 78% d’avancement des travaux, et une distribution devant passer par 5 étapes d’ici juin 2021.

M. Chorfa a indiqué que cette nouvelle cité sera renforcée par de nouveaux groupements scolaires et un lycée d’une capacité de 1000 élèves en prévision de la prochaine rentrée scolaire, appelant les services de Sonelgaz à parachever la réalisation du réseau des transformateurs au nombre de 22 pour alimenter la cité.

A Douéra où il a inspecté le projet de réalisation de 924 logements publics locatifs (LPL), le wali a exhorté les responsables de l’entreprise chinoise à relancer les travaux et à respecter les délais, notamment suite à la régularisation des créances de cette entreprise.

Concernant le remplacement de la main-d’œuvre chinoise qui fait défaut en raison de la propagation du Coronavirus, le wali a rappelé que les maîtres d’œuvre se chargeront de cette question conformément au cahier de charge et aux contrats conclus entre les deux parties.

Pour ce qui est des logements vacants à Alger, le wali a souligné l’importance de signaler ce genre de cas pour permettre aux services de la wilaya d’ouvrir une enquête.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire