Afro-club, le hit des platines avec Almok, Imilo Lechanceux et KO-C – RFI Musique


La chanteuse sénégalaise AWEN.

© Jerome Juv Bauer

Cette semaine dans l’Afro-Club, les futures stars du rap africain composent le hit des platines avec les artistes Almok, Stonebwoy, KO-C, Imilo Lechanceux, SK 07, Wiz Montana, Spice Diana et enfin AWEN.

La Togolaise Almok a un message pour les jaloux dans Saka Saka
C’est toujours un évènement lorsque la diva Almok sort un nouveau titre. Et la chanson Saka Saka ne déroge pas à la règle. Alors qu’en janvier dernier, elle remportait le trophée de Tube de l’Année (2019) aux Heroes 228 pour sa chanson Mawu Bé Sekreter, Almok prouve une fois de plus que l’industrie de la musique au Togo doit compter sur elle en 2020. La chanteuse a particulièrement soigné la vidéo de Saka Saka dans laquelle elle s’adresse à ses détracteurs, mais surtout à toutes celles et à tous ceux qui sont victimes de la méchanceté et de la jalousie humaine. Le clip de Saka Saka a vu la participation de l’humoriste Rode. On a hâte que les derniers titres de l’artiste soient disponibles sur les plateformes de streaming.

Le Ghanéen Stonebwoy donne sa définition de l’African Party
Stonebwoy est connu pour son style de musique dancehall mêlée à de l’afro-fusion (pour ne pas dire afrobeat qui part dans tous les sens). Mais l’artiste ghanéen est aussi réputé pour l’amour qu’il porte à sa patrie. Cette nouvelle vidéo est une fois de plus l’occasion de le montrer. African Party est le deuxième extrait de son deuxième album studio Anloga Junction à paraître le 23 avril prochain, après le succès du premier single Sobolo. Il n’a pas choisi n’importe quel jour pour le mettre en ligne puisqu’il l’a fait le 6 mars, date de l’indépendance du Ghana.

Le Camerounais KO-C enchaîne les punchlines dans Alright 
KO-C continue son bout de chemin. Le rappeur camerounais marche sur les traces d’Eminem dans Alright, son nouveau titre dans lequel il enchaîne les rimes en anglais à haut débit. Un virage à 180 degrés qui nous montre une facette de lui que l’on découvre avec plaisir. On l’avait déjà aimé avec Ça a cuit enrobé de bikutsi et de mélodie traditionnelle. Puis il avait invité Ariel Shenney sur le très afrotrap On s’en fout. Il s’était même essayé au flow de Tenor dans Balancé. Mais comme souvent, c’est en solo que KO-C s’exprime le mieux comme sur le titre Bollo c’est Bollo ou Caro. Avec Alright, KO-C confirme son statut de rappeur étoile en Afrique centrale.

Le Burkinabé Imilo Lechanceux de retour à ses origines ivoiriennes avec Bal Poussière
Émile Ilboudo, dit « le fils du pays », plus connu sous nom de scène Imilo Lechanceux est de retour. Le Burkinabè, né à Tiassalé en Côte d’Ivoire, vient de mettre en ligne son nouveau titre Bal Poussière dont le rythme coupé-décalé vous rappellera son pays natal. C’est en 2011 qu’il s’est fait connaître en travaillant avec de nombreux artistes phares de ses deux pays, dont les Ivoiriens Bebi Philip et Serge Beaynaud, ou encore les Burkinabè Floby et Amety Meria pour ne citer que ceux-là. À la toute fin de la vidéo de Bal Poussière, Imilo Lechanceux a tenu à rendre hommage à son ami, manager, journaliste et homme de médias, Yannick Sankara, décédé dans un tragique accident de la circulation le 19 février dernier en Côte d’Ivoire.

À la découverte du rappeur ivoirien SK 07 âgé de 7 ans : C’est bizarre
Vous le savez, dans l’Afro-Club, on aime vous faire découvrir des artistes de tous horizons, et vous avez peut-être un doute à l’idée d’écouter un rappeur de 7 ans, mais faites-nous confiance, vous ne serez pas déçu. Le jeune SK 07 s’est illustré au lendemain de la mort de DJ Arafat dans le freestyle Est-ce que c’est gamme ? où il rendait hommage à l’artiste disparu. Entre innocence et tristesse, le texte chargé d’émotion a rapidement fait le tour du web. Ce qu’on pensait n’être qu’un buzz s’est finalement transformé en début de carrière pour l’enfant de Konoha. Il confirme l’essai avec son nouveau titre, C’est bizarre, dont le refrain entêtant ne vous quittera plus pendant un certain temps, surtout après la troisième écoute. C’est bizarre eh !

Le rappeur malien Wiz Montana dégaine Come Come Tchale
Ne vous fiez pas à son visage de poupon. Wiz Montana a des choses à dire. Considéré comme la relève du rap malien, c’est l’artiste qui monte au sein du label M3 Music. Ses textes très engagés traitent le plus souvent de la réalité que rencontre la jeunesse malienne qui a du mal à trouver des moyens d’espérer et de rêver à un avenir meilleur tant les conditions politiques, économiques et sociales du pays ont un équilibre fragile. D’ailleurs, il est souvent cité comme le relais du rappeur Iba Montana qui a défrayé la chronique en 2018 pour avoir tourné des clips, armé de machettes et autres armes blanches. Des clips jugés inquiétants par les autorités, mais considérés comme séduisants par la jeunesse. Son successeur présumé, Wiz Montana, ne change rien à la revendication dans le fond, il met juste les formes et le résultat est plutôt réussi. Ses succès populaires Dose, Mr Le Commissaire ou encore Zeppé en sont la preuve.

L’Ougandaise Spice Diana invite Chozen Blood sur Muntu Wange
La chanteuse ougandaise Namukwaya Hajara a tout juste 24 ans et déjà beaucoup de succès à son actif. Plus connue sous son nom de scène Spice Diana, c’est à 18 ans qu’elle se lance dans une carrière professionnelle en signant son premier contrat avec le label Twinkle Star alors qu’elle n’a sorti qu’un single, Onsunula, qui n’a pas marqué les esprits. Pari réussi puisque la chanteuse a fini par atteindre les sommets des charts régulièrement, en duo ou en solo. Jangu Ondabe, Ndi Mu Love, Mood, Best Friend ou encore On You sont autant de tubes qu’elle peut revendiquer. Spice Diana est aussi la seule artiste de l’histoire à avoir créé une cérémonie de remise de prix pour honorer et récompenser son équipe. Les Spice Diana Awards ont donc lieu chaque année depuis 2016 et, la chanteuse et des artistes en herbe, sont conviés à performer sur scène.

AWEN, l’avocate sénégalaise devenue chanteuse
La musique d’AWEN parle au cœur. Cette avocate franco-sénégalaise devenue chanteuse poursuit son rêve avec une ferveur qui prend vie dans sa musique. Incarnant la force à travers sa voix, AWEN transcende les genres musicaux telle une ambassadrice du métissage. Closer est le premier extrait de son projet musical pour lequel elle a plaqué sa vie d’avocate vivant entre Paris, Dakar et Hong Kong. En tant que conférencière pour le TEDxTinHauWomen de Hong Kong de 2018, Lucille de son vrai prénom, a abordé le pouvoir de guérison de la musique et fait part son désir de créer des chansons qui connectent les gens sur un plan émotionnel. C’est désormais chose faite. Son premier EP intitulé Embrace est fin prêt et elle ira le défendre sur scène à travers sa tournée en Asie qui commence le 8 mai prochain si les conditions sanitaires du pays le permettent.

Retrouvez les titres les plus diffusés dans les clubs et discothèques du continent dans la playlist de DJ Face Maker sur Deezer et YouTube avec RFI Musique.



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire