aux Philippines, Manille mise en quarantaine pour un mois



Plus aucun déplacement vers ou hors de la capitale philippine, fermeture des écoles jusqu’au 12 avril et interdiction des rassemblements. Le président Rodrigo Duterte a pris, le 12 mars, des mesures radicales pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, qui, dans l’archipel, a fait cinq morts.
   

“La crise ne fait plus aucun doute. Le Covid-19 se propage à travers le pays”, a déclaré le président philippin Rodrigo Duterte le 12 mars au cours d’une intervention télévisée pour justifier la mise en quarantaine de la capitale. Le Grand Manille (Metro Manila) abrite quelque 12 millions d’habitants.

À compter du dimanche 15 mars et jusqu’au 14 avril, détaille le Philippine Daily Inquirer, tout déplacement vers et hors de l’agglomération, par voie terrestre, maritime ou aérienne, sera interdit. Les établissements scolaires resteront fermés jusqu’au 12 avril au moins. Et “tout rassemblement de masse planifié ou spontané” sera interdit. Des mesures prises “après que le ministère de la Santé a confirmé la contamination de 52 personnes et la mort de 5 autres”, précise le quotidien.

Dans un pays qui vit avec le souvenir de la loi martiale imposée sous le dictateur Ferdinand Marcos pendant toutes les années 1970, le président Duterte a cru bon de rassurer la population : “Ce n’est pas la loi martiale. Ce n’est même pas extraordinaire. Ce que nous cherchons à faire ici, ce n’est rien d’autre que de combattre le virus.”





A lire aussi

Laisser un commentaire