Angola: João Lourenço reconnaît les dommages à l’économie


Luanda — Le Président du MPLA, João Lourenço, a reconnu vendredi à Luanda, les dommages causés à l’économie, aux citoyens angolais et à l’image extérieure du pays, du fait de la corruption, du népotisme et de l’impunité installés par la précédente gouvernance du parti au pouvoir.

João Lourenço, qui s’exprimait lors de la séance d’ouverture de la IIIème réunion ordinaire du Comité central du MPLA, a déclaré que son parti a aujourd’hui le courage et la détermination de mener la lutte contre ces phénomènes négatifs et répréhensibles.

«Il est évident que la rupture du statu quo et la perte soudaine de privilèges abyssaux, que certains considèrent comme un droit divin incontestable, ont dû créer une résistance organisée pour tenter de freiner la dynamique des mesures en cours, arrêter ou même revenir à la situation antérieure », a-t-il indiqué.

Pour le leader du parti, la lutte contre la corruption n’est plus seulement du MPLA et de l’opposition, mais aussi toute la société angolaise qui pénalisera ceux qui désistent ou ont l’intention de retourner dans le passé.

Dans ce contexte, a-t-il souligné, l’ensemble de la société angolaise défend la nécessité de continuer à lutter contre le phénomène, en raison du préjudice moral, de réputation et économique.

Il a critiqué les voix dissidentes sur la façon dont la lutte contre la corruption a été menée, car beaucoup d’entre eux soutiennent que la lutte ne devrait être menée qu’avec l’éducation, la sensibilisation et l’appel aux campagnes de patriotisme, dispensant l’action de la justice.

À son avis, toutes les actions sont importantes et nécessaires, qu’elles soient menées par des politiciens, les médias, les églises et les organisations de la société civile, car elles ne servent qu’à éduquer, prévenir et avertir les citoyens de ne pas emprunter la mauvaise voie.

Il a affirmé que, la corruption étant classée comme un crime, pour ceux qui y sont probablement déjà impliqués, il n’y a aucun moyen d’éviter les organes de la justice. État bienveillant Néanmoins, a-t-il dit, l’État a été bienveillant et magnanime en établissant une période de six mois, équivalant presque à une amnistie, pour le rapatriement librement consenti des gros avoirs qu’ils détiennent à l’étranger ou des avoirs acquis illégalement dans le pays.

Il a souligné que le peuple angolais, principale victime de la précédente situation de corruption, applaudit les mesures en cours, afin de renverser la situation.

« La situation précédente a profité à de nombreuses personnes à l’intérieur et à l’extérieur qui ne sont manifestement pas satisfaites de la situation actuelle et, par conséquent, luttent de toutes leurs forces pour voir s’il est encore possible de régner à nouveau au paradis », a-t-il souligné.

Il a dénoncé que tous les moyens ont été utilisés pour discréditer le processus en cours, dénigrer la bonne image de l’Exécutif angolais, créer la division et l’affaiblissement des rangs du MPLA.

Reafirmou a continuidade da postura de autocensura de coragem política, lisura e verticalidade face ao fenómeno da corrupção, porque assim o partido sai cada vez mais forte perante os seus militantes, a sociedade, em geral, e em melhores condições de enfrentar os desafios do futuro.

Pour le leader du parti, l’ambition de ceux qui sont impliqués dans la corruption a été démesurée. « Ils devraient être reconnaissants de ce que nous faisons, parce que si nous laissons la fête continuer, ils pourraient mourir de congestion en mangeant autant », a-t-il ironisé.

Il a réaffirmé la continuité de la posture d’autocensure, de courage politique, de transparence et de verticalité face au phénomène de la corruption, car de cette façon le parti émerge de plus en plus fort devant ses militants, la société en général, et dans de meilleures conditions pour faire face aux défis de l’avenir. Des relations saines avec l’opposition Dans son discours, le président du MPLA a exprimé son intention de continuer à maintenir de saines relations de travail et d’amitié avec les nouveaux dirigeants des partis politiques ayant un siège au Parlement, afin de sauvegarder les intérêts les plus élevés de la nation.

Il a profité de l’occasion pour féliciter les nouveaux dirigeants, au nom de la direction du MPLA et de son Comité central, soulignant une ouverture continue à un dialogue constructif avec toutes les formations politiques et organisations représentant la société civile.

Dans la salle de réunion, avant le début de la session, il a honoré symboliquement, dans le cadre du mois de mars consacré aux femmes, trois dames, avec la remise de bouquets de fleurs, en représentation de toute la couche féminine du pays.

La réunion du Comité central se termine le même vendredi.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire